Et sinon, Bachar Al Assad est sur Instagram

Buzz

Par Rédacteur Invité le

Bachar Al Assad se lance sur Instagram… Certainement quelque chose à fêter, un évènement particulier peut-être ? Le 25 juillet, l’ONU annonce que la guerre en Syrie a fait plus de 100 000 morts. Le compte Instagram du président Syrien est actif depuis le 24 juillet. Funeste coïncidence. Comme nous l’apprend Le Point, c’est Patrick Witty, journaliste […]

Bachar Al Assad se lance sur Instagram… Certainement quelque chose à fêter, un évènement particulier peut-être ? Le 25 juillet, l’ONU annonce que la guerre en Syrie a fait plus de 100 000 morts. Le compte Instagram du président Syrien est actif depuis le 24 juillet. Funeste coïncidence.

Comme nous l’apprend Le Point, c’est Patrick Witty, journaliste au Times qui a débusqué le dernier fait d’arme de Bachar Al Assad.

Ce dernier a décidément l’art et la manière de faire fi des petits tracas du quotidien. Bien entendu sur son compte, Syrianpresidency, point de photos chocs d’un pays en guerre jalonné de morts, hommes, femmes, enfants, de villes dévastées, éventrées et d’une population désemparée. Les photographies postées montrent un président concentré à son bureau, réglant quelques affaires courantes (achats de munitions, Louboutin pour Asma, lances roquette, prévoir une partie de golf avec Poutine, etc.) ou rayonnant au milieu de la population, tandis qu’Asma, dévouée et pleine de grâce, visite les écoles, rencontrent des malades et s’occupe de la veuve et de l’orphelin (beaucoup plus de travail de ce côté là…).

De 1139 abonnés hier encore, on en dénombre désormais 28 867 pour 0 abonnement. Les commentaires élogieux sont mis en avant quand ceux plus virulents, comme celui-ci de saino82I can not believe this acting now she’s playing the careful lady, wife of a murderer” (Je ne peux pas croire en cet acte maintenant, elle joue la dame attentionnée, la femme d’un meurtrier), sont rapidement passés sous silence.

Après Twitter et Facebook, la présidence syrienne poursuit sa mue sur les réseaux sociaux. Réseaux sociaux dont se servent également les rebelles pour montrer la réalité et l’horreur de la guerre. Le couple présidentiel, lui, préfère l’utiliser comme outil de propagande en s’affichant uni et souriant face à un peuple en adoration. Deux mondes et réalités différentes, pour un même conflit.

AlAssad_Instagram

 

Article rédigé par Elodie C.