[Impressions] Puppeteer – Aussi agréable à jouer qu’à regarder [PS3]

Par Corentin le

Pupetteer est un spectacle de guignol. Et un jeu de plateforme. Il amusera autant ceux qui ont la manette que ceux qui, peut-être trop petits, se contentent de regarder. Sa direction artistique est peut-être un peu chargée, elle n’en est pas moins impressionnante. Pupetteer est un jeu de plateforme au gameplay 2D qui offre un […]

Pupetteer est un spectacle de guignol. Et un jeu de plateforme. Il amusera autant ceux qui ont la manette que ceux qui, peut-être trop petits, se contentent de regarder.

Puppeteer2

Sa direction artistique est peut-être un peu chargée, elle n’en est pas moins impressionnante. Pupetteer est un jeu de plateforme au gameplay 2D qui offre un véritable spectacle à quiconque vous regarde jouer. Ce n’est peut-être pas le plateformer parfait, mais pour quiconque a su garder une âme d’enfant, c’est un vrai petit théâtre enchanté dans son salon.

Puppeteer4Le principe est très simple. On contrôle un jeune garçon malencontreusement transformé en pantin de bois. Il s’appelle Kutaro et le malheureux a de surcroît perdu sa tête. Mais ce n’est pas grave, car des têtes, il va en trouver un sacré paquet sur son chemin. En effet, les têtes de Kutaro représentent ses points de vie. S’il prend des dégâts, sa caboche tombe et il a quelques secondes pour la récupérer avant qu’elle disparaisse. Il pourra également compter sur un allié volant, fée ou chat en fonction des niveaux, qui l’aidera dans sa tâche. On le contrôle avec le stick droit par le premier joueur ou par une seconde manette si on veut jouer accompagné.

Le jeu offre un authentique spectacle de marionnettes. Avec décors en carton, rideaux qui se ferment, applaudissements du public et poursuites qui n’ont de cesse de mettre en lumières les protagonistes de cette histoire à ne pas dormir debout, surtout quand on est jeune et qu’on a des étoiles plein les yeux.

Puppeteer3La narration et le doublage exagéré pourront peut-être fatiguer certains adultes qui ne savent plus apprécier les petites choses, mais ils sont de circonstances. La mise en scène qui force parfois le passage des éléments devant la caméra, sert une mascarade qui se révélera d’autant plus impressionnantes sur une écran 3D relief. Enfin, la compatibilité avec le PS Move, équipera le joueur de la baguette magique qui finira de compléter l’enchantement.

Le game design se plie également à la rigueur du guignol, en proposant un défi facile, mais pas trop, qui ne laisse pas la place à la frustration. Ainsi, même le plus malhabile des bambins pourra se mettre dans la peau du Puppeteer et ainsi devenir le héros de son propre conte.

stopwatch 7 min.