Xbox One : “Microsoft a fait une grosse erreur en écoutant ses clients” explique Jesse Schell

Par Henri le

Lors d’une interview accordée à GI.biz lors de la Gamelab conférence de Barcelone, Jesse Schell, fondateur du studio Schell Games a expliqué pourquoi il défendait l’ancienne politique de DRM de la Xbox One. Comme vous devez déjà le savoir, Microsoft a récemment fait machine arrière sur la connexion obligatoire, le zonage et la restriction de […]

Lors d’une interview accordée à GI.biz lors de la Gamelab conférence de Barcelone, Jesse Schell, fondateur du studio Schell Games a expliqué pourquoi il défendait l’ancienne politique de DRM de la Xbox One.

Jesse Schell
Jesse Schell

Comme vous devez déjà le savoir, Microsoft a récemment fait machine arrière sur la connexion obligatoire, le zonage et la restriction de l’occasion sur la prochaine Xbox One. Jesse Schell estime que tout ceci était une erreur, et que la firme de Redmond a simplement voulu apporter un équivalent de Steam sur consoles.

« Vos clients veulent que vous restiez les mêmes, même si cela vous envoie dans le mur. Pourtant, Microsoft n’a même pas pensé que ce serait un problème. La réalité, c’est qu’ils ne doivent pas faire ce que les clients veulent »

Jesse Schell se justifie en expliquant les désirs inconscients des clients :

« En gros, Microsoft a dit : vous aimez Steam ? On va faire comme eux. Et les gens ont tous dit « Non, on déteste ça, on vous déteste, vous êtes stupides avec vos nouvelles politiques concernant la Xbox One.” Alors, l’entreprise a déclaré : On va vous proposer des choses innovantes, mais les clients ont répété « On n’en veut pas, on déteste ça » même si c’est ce qu’ils veulent vraiment, et c’est ce qu’ils finiront par acheter. Microsoft a fait machine arrière, mais quelqu’un d’autre le fera ».

k-bigpic

Durant cette interview, Jesse Schell se demande lui-même pourquoi les entreprises qui désirent amener du changement dans la technologie échouent très souvent. Il pense que les clients n’aiment pas le changement, et que les écouter va à l’encontre de la nature même de l’innovation.

« C’est toujours comme ça que cela se passe. C’est le dilemme du créateur. Pourquoi les grosses entreprises échouent quand les technologies changent ? Cela se passe dans toutes les industries, donc quel est le chemin à prendre ? Qu’est-ce qu’ils font tous de si mal ? »

Tout le monde dit : « Oh, les grandes entreprises sont stupides. » Ils ne peuvent pas être stupides. Comment sont-ils devenus aussi gros, et le sont restés, en étant stupide ? Il n’y a qu’une seule erreur qu’ils font tous, et cette erreur c’est d’écouter leurs clients.

Selon lui, le succès de Steam vient du fait que ce modèle n’existait pas auparavant. En partant de ce principe, les clients ne pouvaient pas s’attendre à un tel changement dans la manière d’acheter leur contenu numérique.

« Le problème, c’est que les gens se revendiquant hardcore gamers veulent toujours la même chose. Exactement ce que vous leur offriez avant, mais en complètement différent. »

Gabe Newell, co-fondateur et directeur de Valve
Gabe Newell, co-fondateur et directeur de Valve

« Lorsque vous avez l’intention de faire quelque chose de vraiment différent, vous ne pouvez pas brandir votre grande marque et annoncer que ça va l’être. Vous devez développer un projet annexe, et les grandes entreprises hésitent à le faire. Valve a réussi, car ils n’avaient rien auparavant »

Jesse Schell livre une conclusion assez pessimiste sur le marché des consoles :

« J’imagine qu’on va finir dans un monde comme ça. Est-ce qu’on va s’arrêter là en terme de consoles ? Je ne sais pas. Apple pourrait s’en mêler. Ou quelqu’un pourrait trouver une meilleure alternative. »

Pensez-vous que les joueurs soient réellement un frein à l’innovation ?

stopwatch 7 min.