PRISM : L’ONU aussi était espionnée

Sur le web

Par Pierre le

Les révélations sur PRISM ne sont pas près de se terminer. Alors que l’affaire était en train de se calmer, le journal allemand Spiegel remet de l’huile sur le feu en publiant de nouvelles informations transmises par Edward Snowden. Selon l’hebdomadaire allemand, le programme américain PRISM a également servi pour espionner les membres de l’ONU.

XLQIsnH

L’affaire remonte à 2012 et met en cause la NSA. L’agence américaine aurait en effet réussi à briser le système de cryptage utilisé au sein des Nations Unies pour laisser traîner ses oreilles un peu partout. Les conversations téléphoniques, les vidéoconférences, tout était scruté par la NSA.

L’agence d’espionnage américaine a également réussi à déployer très rapidement son réseau à travers l’ONU puisqu’en moins de trois semaines pendant l’été 2012, les communications espionnées sont passées de 12 à 458. L’Union européenne était visiblement la principale cible de ce réseau d’espionnage.

Le journal Spiegel indique également que les États-Unis n’étaient pas les seuls à espionner tout ce petit monde. En effet, un rapport interne de la NSA indique qu’en 2011 l’agence avait surpris les services secrets chinois en train d’espionner les autres membres de l’ONU.

PRISM n’en finit plus de faire parler de lui, même si l’administration Obama a tenté cet été de faire le SAV de son réseau d’espionnage et d’étouffer l’affaire.