iPhone 5S et iPhone 5C : premières impressions

Tests et Impressions

Par Jerome le

Les iPhone 5C et 5S étaient lancés aujourd’hui et nous avons eu l’occasion de les approcher. Avant de réaliser des tests en bonne et due forme nous vous proposons une rapide prise en main basée sur les quelques minutes que nous avons passées en leur compagnie.

L’iPhone 5C marque donc le grand retour du plastique polycarbonate chez Apple. Disparu depuis la mise à mort de l’iPhone 3GS au moment de la sortie de l’iPhone 5 l’année dernière, il est revenu. Et pour son retour, Apple n’a pas pas fait les choses à moitié en proposant son téléphone milieu de gamme en 5 couleurs : bleu, jaune, rose, vert et blanc.

Choc du plastoc ou plastique chic ?

Nous avons manipulé l’iPhone 5C bleu. On ne discutera pas des goûts et des couleurs, mais une chose est sure : le plastique fait moins cheap que prévu. Il faut immédiatement tempérer : “moins” ne veut pas pas dire que nous sommes devant un assemblage premium.

IMG_1019

Le touché est en fait assez similaire à celui de l’iPhone 3GS et ne vaut clairement pas celui que pouvait procurer le verre des iPhone 4/4S et a fortiori du premier modèle et des iPhone 5/5S. Ceci étant dit, l’impression de solidité est au rendez-vous, elle semble même meilleure. Enfin, disons que le plastique le rend moins précieux. Du coup, la peur de l’abîmer s’efface légèrement. D’autant plus qu’une rayure sur du plastique sera sans doute moins visible.

Outre le plastique, un seul changement de design a été opéré : les boutons de volumes sont maintenant allongés et non plus ronds, à l’instar de l’iPod touch et des iPhone Edge et 3G(S). L’iPhone 5C serait-il un hommage aux anciens design d’Apple ?

IMG_1018

Côté hardware, et bien il faut se rendre à l’évidence : rien n’a changé par rapport à l’iPhone 5. L’iPhone 5C est donc un iPhone 5, sous iOS 7. Dans ce domaine, il conserve les mérites et les défauts de son aïeul. Ni plus, ni moins. Il est proposé en version 16 ou 32 Go, à 599 euros sans abonnement. Nous avons détaillé la plupart des offres des opérateurs dans un article dédié.

iPhone 5S

Pour l’iPhone 5S, le schéma est inversé : une nouvelle configuration technique pour un design inchangé, à l’exception de la présence de la bague cerclant le bouton home. On note qu’elle n’est d’ailleurs présente que sur les iPhone 5S blancs et dorés, pas sur le modèle “gris sidéral”. C’est ce dernier que nous avons – principalement – eu entre la main. La couleur est légèrement plus claire que sur l’iPhone 5 noir, sans que cela soit vraiment marqué.

La vraie nouveauté est donc le fameux capteur d’empreintes digitales.  Disons-le tout de suite, cela fonctionne étonnamment bien, du moins à première vue et le touché du bouton est identique. Le paramétrage se fait grâce à une application dédiée : “Touch ID”. Il est simple à comprendre et se fait assez rapidement, comptez une trentaine de secondes.

IMG_0999

Ceci fait, il sera possible d’utiliser ses empreintes pour déverrouiller son téléphone ou valider ses achats sur l’App Store, et pourquoi pas tous les mots de passe dans quelques années. Il suffit de poser son doigt sur le bouton pour déverrouiller son smartphone. C’est quand même plus pratique que de taper quatre chiffres.

Il faudra quand même le positionner sur le capteur relativement correctement pour que cela fonctionne. L’appli Touch ID prévoit d’ailleurs un petit “entraînement”, il risque donc d’y avoir une légère courbe d’apprentissage. À confirmer.

Deux flashs et 64 bits

Difficile de se prononcer sur l’intérêt du nouveau capteur photo ultrapixel doté de pixels de 1,5 µm dans une pièce bien éclairée. Il en va de même pour le flash à deux LED de teinte différente. En revanche, on a pu rapidement tester le ralenti (!). L’iPhone 5S est en effet capable de capturer des vidéos à 120 ips, cela permet de faire de beaux ralentis. Par exemple quand vos enfants sautent dans la piscine. C’est plutôt efficace, mais il est très probable que cette fonction devienne aussi anecdotique que les photos panoramiques.

IMG_1002

Reste donc cette puce 64 bits. Le processeur A7. L’iPhone 5S ne rame pas, comme son prédécesseur. Difficile dans les conditions d’une prise en main de juger des améliorations apportées par le 64 bits, d’autant plus qu’aucun jeu optimisé – comme Infinity Blade III – n’était installé sur le modèle que nous avons approché. La question reste donc en suspens.

On rappelle que  l’iPhone 5S est proposé à partir de 699 euros sans abonnement en version 16 Go. Il faut compter 100 euros de plus pour 32 Go et deux cents pour 64 Go. Les opérateurs subventionnent bien évidemment l’appareil en fonction du forfait souscrit, tous les détails sont dans cet article.

Conclusion

Ce premier contact avec les nouveaux iPhone est assez prometteur. Apple sait faire des téléphones, il n’y a aucune raison d’en douter. S’il est indéniable que nous sommes face à des appareils de qualité, nous restons en revanche toujours sceptiques sur le positionnement tarifaire de ces produits.

Apple peut-il se contenter d’un capteur d’empreinte et d’un changement de coque pour résister à la concurrence une année de plus ? Réponse dans notre test complet qui paraîtra aussi vite que possible.