[Violenception] Dire que les jeux vidéo rendent violent, rend violent

Par Fabio le

Selon une étude menée par le Docteur Vance du Rapture Institute, les médias créeraient de la violence en liant justement jeu vidéo et violence.

inception

Cette étude tombe bien, le débat étant plus que jamais d’actualité, avec plusieurs actus ridicules ou/et tragiques rapportées aux sorties de GTA V, ou du prochain Call of Duty.

La Presse – voir cette couv’ du Daily Mirror, ou celle du Parisien – a bien entendu largement relayé ces affaires et le lien entre jeux vidéo et violence a été constamment mis sur la table (un lien facile qui sert aussi à faire vendre du papier, naturellement). Pourtant, aucune étude scientifique sérieuse n’a montré de corrélation claire qui stipule que les jeux vidéo rendent violent.

GTA

The Guardian nous rapporte aujourd’hui une étude particulièrement intéressante, dont les conclusions sont qu’en clamant que les jeux vidéo rendent violent dans leurs colonnes, les médias créent de fait de la violence.

Pour arriver à ces conclusions, le docteur Mario Vance et son équipe ont mené une étude longitudinale sur 7 ans. Ils ont ainsi mesuré le niveau de violence de milliers de volontaires issus de plusieurs communautés de jeu. Les résultats de Docteur Vance ont montré que des poussées de violence, ou des tendances violentes, naissent juste après la sortie de gros titres dans la Presse qui prétendent que les jeux vidéo créent de la violence.

L’idée selon laquelle un joueur de jeu vidéo ne pourrait pas faire la différence entre le monde réel et le monde virtuel – idée tenace dans plusieurs grands journaux – est réfutée par le Docteur Vance, qui rappelle qu’une personne cognitivement saine saura tout à fait faire le distinguo entre les deux mondes.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article de The Guardian, ici, et je vous propose d’en discuter avec nous dans les commentaires.

Qu’en pensez-vous ?

PS : Comme nous l’ont fait remarqué très gentiment certains lecteurs, l’étude citée par Dean Burnett serait tout simplement un fake, d’où l’absence de données précises sur la recherche (et les noms farfelus). L’objectif de l’auteur serait plutôt de faire réfléchir sur le débat – stérile – entre pro et anti au sujet de la violence et des jeux vidéo.

 

Source: Source
stopwatch 2 min.