Top 5 : Les meilleurs multi entre potes

Par Fabio le

En dépit de l’explosion du jeu en ligne et de sa démocratisation, le jeu vidéo n’a jamais été aussi drôle que lorsqu’il se pratique à deux, à quatre ou à huit, dans le garage de votre padre, avec de la bière et des pizzas. Revue d’effectifs des jeux aux multi les plus géniaux en local.

Le choix a été absolument cornélien. Aussi, nous nous excusons par avance auprès des jeux qui auraient pu aussi intégrer ce Top 5, à commencer par le monumental Bomberman, ou encore les incontournables Mario Party (6), Mario Kart, GoldenEye ou FIFA. Nous avons privilégié cette semaine les coups de cœur de la rédaction, moins connus pour certains mais tout aussi jouissifs, de notre point de vue. Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’à part Hidden in plain sight, tous les titres mentionnés dans notre classement appartiennent à la génération GameCube / PS2.

Comme d’habitude, on attend vos suggestions dans les commentaires !


5. The Legend of Zelda : Four Swords Adventures

Four Sword Adventures est un Zelda un peu atypique. Version améliorée de Four Swords, le mode multijoueur offert avec la mouture GBA d’A Link to The Past, le jeu permettait à 4 larrons équipés de GBA connectées à une GameCube de jouer une aventure mêlant coopération et compétition. Les 4 héros (vert, bleu, rouge et violet) devaient s’entraider pour pouvoir avancer, mais dès que des gemmes apparaissaient à l’écran, c’était chacun pour soi pour la gloire et la richesse ! Et si un joueur décide de rentrer tout seul dans une maison ? Pas de problème ! Il continue sur sa propre GBA pendant que les 3 autres continuent sur l’écran de la télévision. Une vraie leçon de design. Le seul défaut de ce jeu était le matériel qui était requis (4 GBA, 1 GameCube, 1 jeu, 4 câbles GBA/GC et une télévision) pas du tout facile à réunir.

4. Freedom Fighters

Freedom Fighters est un jeu génial passé relativement inaperçu. Alors que l’armée russe a envahi New York, des citoyens américains lambdas décident de créer une milice afin de reconquérir, quartier par quartier, leur ville et leur pays ! C’est sur ce scénario ultra-kitsch que Io Interactive (papa de Hitman) se base pour nous livrer un third person shooter de folie. Le mode multi permettait des affrontements en un contre un, avec la possibilité de recruter jusqu’à 12 bots qui répondaient à vos ordres. Au final, 26 combattants se livraient à des échauffourées dantesques dans les rues de la Grosse Pomme. On veut une version next-gen !

3. Hidden in plain sight

Sans ce jeu, la dernière gamescom aurait sûrement tourné au mauvais film allemand, celui où le héros meurt en silence d’une indigestion de saucisses dans sa chambre d’hôtel. Hidden in plain sight est la preuve qu’un game design malin peut excuser tout le reste. Sous son écrin vieillot (un écran fixe, des personnages sprités animés à la truelle) se cache un titre malin articulé autour du concept de dissimulation. Il s’agit, dans chaque mode de jeux (jouable à 4) de se cacher le plus longtemps possible de ses adversaires (dans une foule) pour réussir à atteindre divers objectifs (toucher 5 statues, ramasser toutes les pièces, etc.).

2. TimeSplitters II

Digne successeur des excellents GoldenEye et Perfect Dark, Timesplitters II s’est rapidement imposé comme le FPS multijoueur de la PS2, de la Xbox et de la Gamecube. Doté d’une patte graphique très enfantine, il proposait un arsenal impressionnant inspiré de différentes époques. Le soft était évidemment jouable en écran splitté à 4, et son gameplay nerveux a privé de sommeil de nombreux amateurs de shooters.

1. Super Smash Bros. Melee

Au line-up de lancement de la GameCube en 2002 est sorti un jeu qui allait en 2013 devenir un des jeux les plus regardés durant l’EVO 2013. Super Smash Bros. Melee était la suite tant attendue de Super Smash Bros. sur N64 qui voyait les plus grandes stars de Nintendo s’affronter sur le ring. Jouable jusqu’à 4, ce jeu de « bagarre » plus que de combat innovait grâce à un système de jeu unique qui consiste à sortir à coup de mandales les adversaires du terrain. À la fois technique et extrêmement accessible, il n’en reste pas moins profond et a été au centre de nombreuses soirées jeux vidéo pendant la génération GameCube. Sa suite, Super Smash Bros. Brawl, sortie sur Wii en 2008, moins technique, sera un peu plus délaissée des joueurs professionnels, mais n’en reste pas moins une véritable encyclopédie de Nintendo et un vrai bonheur pour se mettre dessus, sans se prendre la tête.

stopwatch 3 min.