Être puni pour ses crimes virtuels ? La bonne idée de la Croix-Rouge !

Par Fabio le

Interviewé par la BBC, Francois Senechaud, de la Croix-Rouge, a demandé aux studios de développement d’intégrer dans leurs jeux toutes les « règles » de la guerre, y compris celle d’être sanctionné (ingame) pour des actes répréhensibles.

callofduty

L’idée un peu cocasse de Francois Senechaud a pour but de sensibiliser le public aux conséquences de certaines de leurs actions.

Les scènes de guerre dans les jeux vidéo… sont très proches de la réalité et il est aujourd’hui très difficile de faire la différence entre des images réelles et des images virtuelles. Si nous devons aller encore plus près de la réalité, nous devons aussi intégrer toutes les règles… du conflit.

Toutes les règles du conflit, cela veut donc dire pouvoir être puni pour des actes condamnables par les lois internationales de la guerre, comme la possibilité de tuer des civils (Call of Duty: Modern Warfare 2), ou celle de procéder à des interrogatoires particulièrement… musclés (Splinter Cell : Blacklist).

Les sollicitations de Francois Senechaud partent d’un bon sentiment, et sans doute que le degré de réalisme peut avoir parfois quelque chose de troublant, mais concrètement, on fait comment ? Le mieux serait peut-être de lancer un Kickstarter pour développer un genre de mannequin de général qu’on brancherait en USB et qui nous mettrait des grosses claques à chaque civil tué.

Ou sinon on ne change rien, parce que de toute façon on ne joue que les gentils, non ? Plus sérieusement, est-ce que vous pensez sa suggestion utile ? Possible ?

Source: Source
stopwatch 2 min.