Niger : un tiers des numéros de portables ont été désactivés

Smartphone

Par Pierre le

Au Niger, il y a presque 5,5 millions d’abonnements téléphoniques. À partir d’aujourd’hui, il faudra déduire 1,7 millions à ce chiffre. En effet, dans le pays, près d’un tiers des numéros de téléphones ont été désactivés.

Screenshot_4

Lors d’une conférence de presse, Almoustapha Boubacar, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et de la Poste (ARTP) Nigérienne a confirmé la suppression de 1 728 225 numéros. Cette suppression est l’aboutissement d’une vaste campagne lancée en mars. Cette campagne avait pour but de collecter les noms de tous les abonnés et de les associer à leur mobile.

Mais voilà, 1,7 millions de cartes SIM fantômes ont été détectées et ensuite désactivées. Les détenteurs de mobiles ont dû se rendre chez leurs opérateurs afin de présenter leurs papiers et ainsi s’identifier. Une opération qui pourrait paraître étonnante, pour nous, occidentaux, surtout avec les histoires de protection de la vie privée qui agitent l’actualité.

Mais en réalité, cette opération est censée prévenir d’éventuels risques terroristes et criminels dans un pays aux frontières poreuses. Ainsi, ce recensement permettra de contrer certains risques. De même, le Niger interdit désormais la vente de cartes SIM pré-activées et donc non attachées à une personne en particulier.

Une opération qui fait baisser le nombre d’abonnés à 3,7 millions.

Source: Source