Un « cœur » de robot imprimé en 3D fonctionnant… à l’urine

Gadget

Par Jerome le

« Jusqu’à ce que nous soyons tous transformés en ceci » disait Morpheus dans Matrix en montrant une pile. Une scène mythique qui n’est pas finalement peut-être pas très loin de la dernière invention d’une équipe de chercheurs de l’université de Bristol en partenariat avec le Laboratoire de Robotique de la même ville, baptisée EcoBot.

Les chercheurs ont réussi à créer un « cœur », pour un robot fonctionnant à l’urine. Il s’agit bien évidemment d’un prototype, et le reste du robot est toujours en développement. Toujours est-il que la chose a été conçue à partir d’un matériau dénommé « TangoPlus » proche du caoutchouc, et fabriquée grâce à une technique d’impression 3D.

coeur-urine

Les scientifiques ont réussi à obtenir une tension de 3,5 volts, suffisante pour permettre 33 « battements » à partir de 2 millilitres d’urine « fraîche », indique l’article publié dans la revue scientifique  Bioinspiration & Biomimetics. Au total, le cœur peut contenir 24,5 ml de liquide.

L’électricité elle-même est produite par des micro-organismes, qui produisent des électrons lors de leurs digestions. Les chercheurs estiment que cette énergie pourrait par exemple alimenter divers petits capteurs qui consomment très peu, notamment ceux destinés à mesurer la qualité de l’air précisent-ils.

Mais avec un rendement de 0,11%, nous sommes encore loin de voir apparaître tout un réseau. Les hommes en blouse avouent eux-mêmes qu’il s’agit pour le moment plus d’une « preuve de concept » que d’autre chose. Toujours est-il que le projet a attiré l’œil de la fondation Bill et Melinda Gates qui a donné 100 000 dollars d’encouragement. Après les préservatifs et maintenant l’urine on se demande quel sera le prochain projet soutenu par les philanthropes.

Next-Gen-Batt-Morpheus

Source: Source

11 réponses à “Un « cœur » de robot imprimé en 3D fonctionnant… à l’urine”

  1. La traduction correcte de « proof of concept » (littéralement : mise à l’épreuve d’un concept) est « preuve/démonstration de faisabilité ». On ne « prouve » pas un concept.

  2. « Produire des électrons » ? Vous voulez plutôt dire de l’électricité, non ?

    Sinon, c’est une bonne nouvelle pour les robots. Se rechargeront-ils peut-être un jour avec nos déchets ?..

    Oh wait, elle marche déjà comment la delorean dans Retour vers le futur 2 ? 😉

  3. Mince alors les terminators vont pas nous exterminer dans le futur… ils vont nous parquer et nous faire boire beaucoup d’eau… faut tout de suite mettre en sécurité les Sarah Connor du monde entier…

  4. sa serait vraiment un monde magique… enfin mon reve devien réalité… je vois la scène:
    je marche dans la rue et je commence a entendre une vieille perlouse ruisseller dans le creux des mes fesses et la je me dit ho le chinois de la veille… je vais dans un cyber café je me déculote et reverse une sorte de cidre un peu boueu et fort odorant et la je voi un robo qui debarque et sort une paille pour s’en delecter !!! quel utopie ! je suis prêt a investir la dedan pour voir ce magnifique reve se realiser

  5. « notamment ceux destinés à mesurer la qualité de l’air  » :

    je vois bien les gars de la météo pisser dans leurs pluviomètres pour les alimenter en carburants afin qu’ils fournissent l’électricité nécessaire aux instruments de mesures.

    Le problème c’est que très vite ils n’ont plus envie de pisser, il faut donc au plus vite améliorer le rendement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *