Facebook veut valoriser les contenus « de grande qualité »

culture geek

Par Elodie le

Facebook n’en finit plus d’améliorer son site. Pas un mois sans qu’une modification y soit apportée : confidentialité, ergonomie, affichage, modification du bouton like, etc. Aujourd’hui la firme de Zuckerberg a t-elle l’impression que son site est devenu une décharge de tout ce qui se fait (de pire ?) sur le web ?

meme_on_facebook

Quoiqu’il en soit, il semblerait qu’elle ait décidé de modifier son algorithme afin de faire remonter des actualités de meilleure qualité sur son fil d’actualité et en priorité des liens provenant de la presse. Comme précisé dans sa FAQ : « Pour déterminer les actualités à mettre en avant, l’algorithme du fil d’actualité utilise différents critères, tels que le nombre de commentaires, la ou les personnes ayant publié l’actualité et le type de publication (par ex. : photos, vidéos, mise à jour de statut, etc.). ». « Mais ça, c’était avant ». Depuis, Facebook a modifié cet algorithme pour qu’il puisse prendre en compte d’autres critères valorisant les contenus pertinents.

Alors certes me diriez vous (ou pas), quand on remarque certains statuts et le vide intersidéral de leur contenu on peut se dire que c’est une bonne nouvelle, nos yeux et notre cerveau ne s’en porteront que mieux. Néanmoins, chacun a la possibilité, s’il le souhaite, de modifier certains paramètres afin d’afficher ou cacher les actualités de certaines personnes. De là à conférer à Facebook (ou son algorithme) le soin de décider de ce qui est pertinent ou non, c’est une autre histoire. Qu’en est-il du principe de base de Facebook qui est de permettre à n’importe quel utilisateur de partager du contenu à ses amis sur le réseau afin qu’il soit vu, lu, commenté et/ou partagé ?

memes-facebook

En début de semaine, Facebook a ainsi annoncé déployer une mise à jour du fil d’actualité – prioritairement pour les mobiles – qui mettra à la une des « contenus de grande qualité » dans le fil d’actu de chacun des membres et reléguera les « photos de meme » aux tréfonds de la matrice.

Bientôt, nous ferons un meilleur travail pour distinguer entre les articles de haute qualité sur un site web et une photo de meme hébergée quelque part ailleurs que sur Facebook, lorsque les gens cliquent sur ces articles sur leur mobile

Arguant du fait que « les gens en moyenne préfèrent les liens vers des contenus de grande qualité« .

CQFD. De plus, Facebook proposera également une amélioration de fonctionnalité. Après avoir cliqué sur un article de grande qualité, trois autres articles similaires, traitant du même sujet, vous seront proposés. Plus l’article est lu, commenté et partagé, plus il sera valorisé et remontera dans le fil d’actu.

Soon, after you click on a link to an article, you may see up to three related articles directly below the News Feed post to help you find more articles you may find interesting.

Plusieurs questions cependant. Pourquoi privilégier les articles aux photos ? Facebook tend–il à devenir un site de partage d’actualités pour laisser le champ libre à Instagram concernant les contenus photo ? En quoi une photo (voire un meme) est moins pertinent qualitativement qu’un article ?

Sous couvert de pertinence, Facebook ne s’érige-t-il pas en gardien du « contenu de grande qualité » ? Quel contenu, où se situe la frontière entre qualité et médiocrité : les articles de futurs partenaires de la firme auront-ils une place de choix automatique, les articles critiquant Facebook pourront-ils être valorisés, de même ceux qui contreviennent aux principes de Facebook (nudité notamment) ? À cela, un représentant Facebook a rétorqué à Buzzfeed que « la détermination de la qualité d’une publication aura beaucoup à voir avec la façon dont la publication progresse sur le réseau social » (likes, commentaires, partages, etc.). Le serpent risque de se mordre la queue, les publications les plus plébiscitées sont souvent – allez parfois – les plus futiles mais drôles.

futarama-fry-facebook-people