Le « selfie funeral » d’Obama & Co, approprié ou non ?

Général

Par Elodie le

Depuis sa publication, ce selfie a déchaîné les passions. À tort ou à raison. Il a entraîné les moqueries des uns, concernant l’attitude pour le moins excédée fermée de la First Lady américaine, qui aurait ensuite obligé enjoint son président de mari à changer de place, aux indignations des autres qui considèrent que cette posture détendue lors de l’hommage rendu à Nelson Mandela n’était pas des plus appropriée.

selfie-obama-mandela_schmidt_cameron
AFP/Roberto Schmidt

Quoiqu’il en soit, il en est une qui est devenue la nouvelle star du web. D’abord indirectement puisque personne ne savait qui elle était plusieurs minutes après la publication dudit cliché, prit par un photojournaliste de l’AFP, Roberto Schmidt. Cliché qui a depuis fait le tour du web et des unes de magazines, notamment dans le pays d’origine de cette ex-inconnue des Internets : la première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt. Il aura fallu pas moins de deux heures pour que l’identité de cette inconnue soit révélée, inconnue qui n’était alors qu’une « fonctionnaire du gouvernement non identifié » pour l’AFP et une probable « collaboratrice d’Obama » pour le photographe. Le photographe lui-même n’a pas réussi à identifier la chef du gouvernement danois sur le moment, comme il l’explique sur le blog Making Of de l’AFP.

Désormais, la première ministre danoise jouit d’une notoriété nouvelle… qu’elle aurait peut-être préféré ne pas avoir. Comme le souligne Big Browser, les journaux danois sont partagés sur l’importance ou le traitement à donner à ce « funeral selfie » et reprennent les unes des journaux britanniques qui ne sont pas tendres avec les trois protagonistes de ce cliché : Barack Obama, Helle Thorning-Schmidt et David Cameron.

telegraph_selfie_gate_obama_cameron_mandela

Pour l’occasion, la première ministre est rebaptisée « Gucci Helle » par The Wire (surnom attribué durant sa campagne électorale de 2011 qui soulignait son penchant pour les marques de luxe), The Sun titre d’un « Mandela, Gaffe mémorielle. No selfie respect », le Daily Mirror souligne d’un « Historic » la photo de la poignée de main entre Barack Obama et Raul Castro et d’un « Idiotic » celle du fameux selfie, The Telegraph quant à lui s’interroge : « Selfie-gate : Pourquoi Cameron et Obama ressentent le besoin de se comporter comme des idiots ? ».

Les journalistes danois semblent partagés, rappelant que cette cérémonie était une célébration, une commémoration dans la joie et qu’au mieux c’est « une image rrafraîchissante » et que la première ministre apparaît désormais comme « une personne sociable » qui « se comporte comme n’importe qui d’autre » pour Peter Brüchmann (journaliste dont le blog est hébergé par le quotidien BT), au pire « une honte » pour quelqu’un qui « représente son pays » à un service mémoriel où il y a des « limites à ne pas dépasser » selon Inge Correl, experte en protocole. La messe est dite.

obama-schmidt-cameron_m
AFP/Roberto Schmidt

L’auteur du désormais sulfureux cliché se dit d’ailleurs quelque peu surpris par l’ampleur que cette photo a pris et les commentaires qui s’en sont suivis à travers le monde relatif à « trois leaders mondiaux [qui] se seraient amusés comme des gamins au lieu de prendre la mine endeuillée que les circonstances, selon les canons du monde occidental, exigeaient d’eux… ».

Contrairement à beaucoup de ses confrères et internautes, lui n’a rien trouvé de choquant dans ce moment capturé sur l’instant, peu après le discours du Président des États-Unis. La cérémonie avait débuté depuis près de deux heures, « dans le stade de Soweto, les Sud-Africains dansent, chantent et rient en l’honneur de leur leader décédé. L’atmosphère est à la fête, pas au recueillement morbide […] L’ambiance est totalement décontractée […] Nous sommes en Afrique. » Il attribue d’ailleurs la mine « contrariée » de Michelle Obama au pur hasard, elle qui riait avec son entourage mais également avec Cameron et Helle Thorning-Schmidt quelques minutes plus tôt, confessant même que « les photos peuvent mentir ». Finalement, il s’attriste de « la façon que nous avons de nous égarer sur les aspects les plus triviaux du quotidien, au lieu de voir les choses essentielles ».

Et vous, qu’en pensez-vous : humains ou irrespectueux ?

ceremonie-hommage-Nelson-Mandela