L’administrateur d’un site « Revenge porn » arrêté en Californie

culture geek

Par Elodie le

Revenge porn. Il y a plusieurs semaines déjà, nous vous annoncions que cette pratique, consistant à poster une photo de son ex (dans une posture embarrassante ou non) avec quelques annotations chiadées, était désormais interdite en Californie et bientôt à New York. L’administrateur présumé d’un de ces sites a été arrêté en Californie.

orgazmo-revenge_porn_arrested_california

Ce mardi 10 décembre, le procureur de l’État de Californie a ainsi annoncé l’arrestation de Kevin Bollaert, 27 ans, administrateur présumé (et donc présumé innocent) du site internet ugotposted.com, fermé depuis. Sur le site en question, n’importe qui pouvait publier une photo de son ex, si possible en fâcheuse posture. Mais là où la plupart des sites de « Revenge porn » se contente de photos, ce site nécessitait de livrer nom, prénom, numéro de téléphone, coordonnées perso et mail ainsi qu’un lien vers la page FB, Twitter de la victime de ce « Revenge porn » pour poster une photo sur ugotposted.com. Le but avoué étant la revanche et si possible l’humiliation publique totale.

Les autorités, via le procureur de l’État de Californie, ont pris ce phénomène grandissant très au sérieux, ces publications ayant amené certaines personnes concernées au suicide :

Ce site a publié des photos intimes de victimes sans méfiance et a utilisé leurs humiliations publiques et trahisons comme d’une marchandise qui peut potentiellement détruire des vies. Les prédateurs en ligne qui tirent profit de l’extorsion de ses photos privées seront recherchés et poursuivis pour cette activité répréhensible et illégale

Arrêté mardi par la police de San Diego,  le jeune homme n’est pas au bout de ses peines. Avec 31 chefs d’inculpation contre lui dont « extorsion », « harcèlement » et « usurpation d’identité », Kevin Christopher Bollaert risque une amende mais également la prison.

revengeporn_close

Dans sa plainte, le procureur lui reproche d’avoir permis, via son site, la publication (au 17 septembre 2013) de 10 170 photos de nus ou contenant des poses explicites sans l’accord préalable des personnes concernées. Il lui reproche en outre le système insidieux qu’il avait mis en place grâce à ce site. Il aurait reçu près de 2000 requêtes individuelles par mail, entre le 20 juin et le 26 août 2013, lui demandant de retirer toutes informations et images personnelles des requérants du site ugotposted.com.

Melinda_ugotposted_revengeporn
Exemple de mail envoyé à l’administrateur du site

Pour accéder à ces requêtes, le jeune homme réclamait de l’argent à ses victimes, des frais allant de 299.99$ à 350$ (entre 215 et 250€). Il aurait ainsi perçu près de 10 000$ en moins d’un an de la part de ces différents plaignants, via un compte Paypal ouvert peu de temps avant et cyniquement intitulé « changemyreputation.com » ou au travers de cartes cadeau sur Amazon. De plus, il a avoué aux policiers de San Diego percevoir près de 900$ par mois de revenus publicitaire grâce à son site. La belle vie, sa petite entreprise ne connaissait pas la crise.

payment_changemyreputation_revengeporn
Paiement reçu sur changemyreputation.com

Actuellement à l’ombre jusqu’au versement d’une caution de 50 000$, le procureur Harris a révélé que son arrestation est le fruit de 6 mois d’enquête de l’unité eCrime, créée en 2011 pour identifier et poursuivre les personnes se rendant coupables d’usurpation d’identité, de cybercriminalité et tout crime impliquant les nouvelles technologies.