Baromètre des connexions Internet fixes en France

Sur le web

Par Gregori Pujol le

A l’occasion de la publication du baromètre des débits du second semestre 2013, DegroupTest a dressé le portrait de la connexion moyenne en France métropolitaine pour les accès fixes. Pour cette période, l’étude se base sur près 3,88 millions de tests de débits.

Avec l’arrivée du VDSL2 le 1er octobre 2013, DegroupTest a décidé de modifier sa façon de répartir les tests en simplifiant le type de connexion. Désormais le service distingue deux types de connexion. Une connexion Haut débit (HD) qui englobe les technologies ADSL et HFC (Hybrid/Fibre Coax) et une connexion Très Haut débit (THD) qui regroupe les technologies FTTH (fibre à la maison) et FTTLA (fibre jusqu’au dernier amplificateur).


Le débit moyen des connexions fixes en France métropolitaine (ADSL, VDSL2, FTTH, FTTLA confondus) est de 11,98 Mb/s en réception (+ 3,2 Mb/s par rapport au premier semestre 2013) et de 2,16 Mb/s en émission (stable par rapport au 1er semestre 2013). Le temps de réponse moyen est, quant à lui, de 77 millisecondes (valeur stable par rapport au semestre précédent).

Pour ce qui est des seules connexions ADSL + HFC, la moyenne est de 6,5 Mb/s en voie descendante (contre 5,8 Mb/s au premier semestre) et de 709 kb/s en voie montante (contre 708 kb/s). Au niveau de la réactivité de ces accès, le temps de réponse moyen est de 83 millisecondes contre 88 millisecondes.

Les accès en Très Haut Débit affichent quant à eux un débit moyen de 50,67 Mb/s en téléchargement (contre 28,4 Mb/s au premier semestre) et de 6,53 Mb/s en envoi de données contre 5,46 Mb/s au S1 2013. Le ping, ou temps de réponse, tombe à 34 millisecondes contre 42 millisecondes (au S1 2013) en moyenne. Cette augmentation générale du débit descendant confirme l’augmentation de débit observée au premier semestre 2013 avec l’arrivée des offres 200 Mégas, 300 Mégas et 1 Giga.

Ce second semestre voit l’écart entre les abonnés haut débit et très haut débit se creuser puisque désormais ces derniers bénéficient d’une connexion moyenne 10 fois plus rapide en téléchargement. Quant au débit montant, le débit moyen est 30 fois supérieur avec une connexion FTTH/VDSL2 qu’avec une connexion ADSL/FHC.

debittest

Le FTTH loin devant le FTTLA : Tous les très haut débit ne se valent pas.

Si le très haut débit par câble regroupe la majorité des abonnés en très haut débit (1,4 million contre 450 000 environ au 30 septembre 2013), ce n’est pas la technologie qui fournit le meilleur débit. Avec une moyenne de 45 Mb/s, le FTTLA est largement dépassé par le FTTH+VDSL2 qui fournit un débit descendant de l’ordre 51 Mb/s. L’écart serait probablement plus grand si l’on ne prenait pas en compte les tests en VDSL2.

SFR meilleur débit descendant, Free meilleur débit montant

Coté opérateur, SFR est le mieux placé sur le débit descendant avec un débit moyen de 61,7 Mb/s, en revanche sur le débit montant, Free surclasse les autres opérateurs avec un débit de 48,7 Mb/s.

ADSL : Free laisse sa place de leader à OVH

C’est la grosse surprise de ce second semestre 2013, OVH, le dernier opérateur arrivé sur le marché de l’ADSL, plus connu pour son activité d’hébergeur, prend la première place sur les débits descendants en ADSL. Les abonnés OVH profitent d’un débit descendant moyen de 7,5Mb/s. Jusqu’à présent, Free trustait cette place. Aujourd’hui, il est deuxième avec un débit moyen descendant de 6,8Mb/s. Toutefois, les résultats obtenus par OVH sont à prendre avec du recul car DegroupTest ne dispose que de 975 tests contre plus d’un million pour Free !

Source: Source