Avec 98 sites « pionniers », la ville de Paris lance l’extension .paris

culture geek

Par Elodie le

La liste des 98 premiers sites pionniers à pouvoir utiliser l’extension .paris a été dévoilée vendredi dernier par la ville de Paris. Les aéroports de Paris, le Grand Palais, la Tour Eiffel ou encore les Fauchon pourront utiliser cette extension dès le mois de mai avant son ouverture généralisée en fin d’année.

extension_paris_ville

Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris chargé de l’innovation, a eu la lourde tâche de faire le tri parmi 310 candidatures. Le choix a été fait en fonction de l’originalité, l’intérêt et l’apport économique de chaque projet.

Cette extension, vitrine de l’innovation parisienne, a valeur de symbole, là, on ouvre un nouveau cycle

Le processus entamé en juin 2008 s’est achevé vendredi lors de la signature d’un contrat avec l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), le régulateur mondial d’Internet chargé d’assigner et valider les noms de domaines.

Ainsi les premières attributions privilégient les marques qui parlent aux parisiens ou à l’international et représentent Paris : De Citroën, à la RATP, à l’Ordre des avocats de Paris, Fauchon, la Tour Eiffel, le Grand Palais, les PagesJaunes ou les start-up Ulule et Five by Five. Le but avoué est d’ainsi d’éviter la spéculation et l’usurpation de noms de domaine avec une signature forte et reconnaissable comme le concède J-L Missika. Mais également de roder le projet dès le mois de mai, « ce nouveau territoire numérique, sorte d’espace vierge où tout est à créer« .

Nous n’avons pas voulu en faire un far west numérique dans lequel les premiers arrivants ou les plus offrants seraient les premiers servis », souhaitant ainsi échapper à « l’occupation choquante de noms de domaine et le tort que cela fait à certaines villes, associations

Et le président de l’Icann, Fadi Chehadé, de confirmer :

Ce que Paris a fait avec le .paris est vraiment une innovation que tout le monde est en train de regarder

Après New York (.nyc), Londres (.london) et Rome (.roma), Paris est l’une des premières grandes villes à posséder sa propre extension. Le président de l’Icann a d’ailleurs affirmé que d’autres maires de grandes métropoles, comme Rio ou Tokyo, ont récemment manifesté leur intérêt pour le projet parisien.

Pour tous les autres souhaitant se doter de l’extension .paris, il faudra attendre quelques mois. Comme le précise l’AFP, dès septembre, une phase de trois mois appelée « sunrise » permettra aux marques et ayants droits de « s’enregistrer en priorité, leurs noms de domaine étant activés au moment de l’ouverture générale ».
Pour certaines marques et commerce, le potentiel est énorme et leur permettrait de surfer sur le rayonnement et la vitrine qu’offre Paris à l’international.

La ville de Paris a reçu 416 000 euros, plus des apports en nature de la parts des 98 pionniers, recevra 40 à 85% des recettes – ne devant pas excéder 1 millions d’euros par an selon Missika – et ne facturera que quelques dizaines d’euros par an aux professionnels et particuliers pour l’utilisation d’un site précise l’AFP.

Source: Source