Le premier iPhone était un téléphone passable

Apple

Par Olivier le

Le tout premier iPhone présenté en janvier 2007 par un Steve Jobs en grande forme avait tout d’une révolution : grand écran (à l’époque…) tactile et multi-points, un navigateur web complet, des fonctions PIM avancées, et même la météo.

steve-jobs-original-iphone

Le patron d’Apple avait alors vanté, dans l’ordre, un « téléphone révolutionnaire, le meilleur iPod jamais conçu et internet dans votre poche ». Or, le téléphone révolutionnaire qui devait tout changer ne l’était finalement pas tant que cela, avoue aujourd’hui Bob Borchers, ancien directeur produit marketing attaché à l’iPhone, et aujourd’hui chef marketing chez Dolby. Ce responsable de premier plan chez le constructeur californien a même déclaré durant le MWC : « Si vous avez acheté l’iPhone original, je m’excuse. Ce n’était pas un super téléphone, c’était un téléphone OK ». Manière de dire que l’iPhone n’était pas un mobile aussi génial que cela – et les trois « valeurs » énoncés par Steve Jobs lors de la présentation auraient dû, selon lui, être inversées.

Car ce qui a rendu l’iPhone rapidement si indispensable a été sa connexion à internet. « C’était un super iPod, mais c’était la connexion au web et la communauté des développeurs qui ont fait la différence », explique Borchers. Rappelons qu’il a fallu attendre mi-2008 pour voir Apple lever le rideau sur l’AppStore; tout ce qu’autorisait Cupertino en matière de logiciels à l’époque, c’étaient des webapps.

Pour en revenir à l’aspect purement téléphonique de l’iPhone, il faut bien reconnaitre avec le recul que cette génération, limitée à la 2G, n’offrait pas la meilleure expérience téléphonique au monde. Néanmoins, force est de constater qu’avec l’iPhone, Apple a fait bouger les lignes dans tous les domaines, y compris… au niveau du téléphone (ne serait-ce que par l’ajout du répondeur visuel).

Source: Source