Grâce à « 12 years a slave », le New York Times rectifie un article 161 ans plus tard

Général

Par Elodie le

Mieux vaut tard que jamais. 161 ans après sa publication, le New York Times a corrigé l’article dans lequel il avait mal orthographié le nom de Solomon Northup et qui retrace son incroyable histoire. Solomon Northup, protagoniste principal du film Twelve years a slave tout juste couronné de l’oscar du meilleur film.

12_years_a_slave_NewYorkTimes_Northup
New York Times 20 janvier 1853

Le 20 janvier 1853, le New York Times relate l’histoire de ce violoniste Afro-Américain, Solomon Northup, né libre en 1808 à Minerva, Comté d’Essex, dans l’État de New York. Fils d’un esclave affranchi, il verra sa vie basculer le jour (1841) où il est enlevé par des marchands et vendu comme esclave à un propriétaire de plantation en Louisiane. Pendant douze ans, il cherchera à retrouver sa liberté.

Le 4 mars 2014, le New York Times publie un rectificatif pour cet article de 1853 dans lequel le journal avait par deux fois écorché le nom de cet homme : dans le titre « Northrup » puis dans le corps du texte au deuxième paragraphe « Northrop ».

Un article du 20 janvier 1853, racontant l’histoire de Solomon Northup, dont les mémoires “12 years a slave” sont devenues un film 160 plus tard qui a gagné l’oscar du meilleur film à la 86e cérémonie des Oscars ce dimanche soir, avait mal orthographié son nom en Northrop. Et le titre l’avait mal orthographié en Northrup. Les erreurs ont été révélées ce lundi après qu’un utilisateur de Twitter a ressorti l’article des archives du Times. (Nonobstant les erreurs, le NYT a décrit l’article comme « le plus complet et authentique dossier qui a paru » [sur l’affaire Solomon Northup, ndlr]).

twelve_years_a_slave_livre_Northup_times

Dans l’article de l’époque, le New York Times avait souligné que Solomon Northup avait été « parfois obligé d’accomplir des actes révoltants pour l’humanité et scandaleux au plus haut degré ». Comme le précise le rectificatif du journal et The Verge, c’est dimanche soir, lors de la cérémonie des Oscars qu’un utilisateur de Twitter – sans doute plus curieux que la moyenne – a retrouvé le fameux article dans les archives du journal et l’a ainsi alerté.

Et Big Browser de préciser que le New York Times n’en est pas à son premier rectificatif publié bien des années après : en 2000, le quotidien avait rectifié une erreur restée près d’un siècle à la une du journal concernant le numéro de publication et datant de 1898.

Plus d’infos :

L’article intégral du New York Times : The kidnapping case – Narrative of the seizure and recovery of Solomon Northup.

Lettre de Solomon Northup : « À présent, je suis un esclave« 

Source: Source