Super Action Squad : Le récit d’un petit désastre sur Kickstarter

Par Corentin le

Un financement Kickstarter est un bon moyen de réunir des fonds pour un projet de jeu. Ça peut également être un vaste gâchis d’argent, comme pour Super Action Squad.

Super Action Squad

Donner pour un Kickstarter (ou n’importe quel projet de crowdfunding), c’est un petit contrat de confiance que l’on signe avec un développeur en devenir. Cependant, s’il y a des Broken Age et des OUYA qui montrent qu’il est possible de sortir quelque chose de concret, il y a aussi des Super Action Squad qui échouent.

Triste, si triste, Super Action Squad.

Projet de Jay Pavlina, créateur du populaire Super Mario Bros. Crossover, Super Action Squad (qui s’appelait alors Super Retro Squad) devait sortir sur OUYA et réussit à réunir 53 509 $ sur Kickstarter alors qu’il en demandait 5 fois moins. Pour vous dire l’engouement. C’était il y a plus d’un an et demi.

Il y a deux jours, Jay Pavlina annonce sur son site que le jeu est « mis en attente » dans un billet tendu. Le développeur explique ce qui n’a pas marché dans la mise en application du projet, de son manque de discernement concernant la taille du projet et, surtout, de l’inexpérience crasse de son équipe de développement.

D’ailleurs, je ne sais pas si quiconque va vouloir retravailler avec Jay Pavlina après avoir autant balancé sur son équipe.

Machin Truc a fait du bon travail quand il s’agissait du site internet, et il était vraiment sympa, mais il n’a pas été capable d’écrire une seule ligne de code valable en dépit du fait qu’il ait passé plus d’une année à travailler sur le jeu. […] Il n’était pas taillé pour être dans l’équipe.

Ou encore :

Bidule Chouette, notre graphiste en charge des sprites, travaillait vraiment lentement et n’était pas concentré. Quand on lui demandait de faire quelque chose, je n’entendais parfois plus parler de lui pendant un long moment. […] Cerise sur le gâteau, il y avait d’autres problèmes comme le fait qu’il contestait la plupart de nos décisions de design.

Ambiance. D’autant qu’il n’est pas très compliqué de savoir, qui est Machin Truc et Bidule Chouette. Il suffit de comparer le récit de Jay Pavlina au staff indiqué sur la page du Kickstarter.

Pour tenter d’aller de l’avant malgré tout, Pavlina a donc décidé de mettre un coup d’arrêt au projet pour se concentrer sur d’autres projets plus petits et d’éventuellement y revenir plus tard. Il y a quand même un peu de travail effectué, comme on peut le voir dans cette vidéo réalisée l’été dernier pour faire état des avancements du projet.

Quant à ceux qui ont donné de l’argent, Jay a promis de faire ce qu’il pourra pour les satisfaire.

Je ne sais pas encore trop quoi faire pour ceux qui nous ont soutenus sur ce projet. N’hésitez pas à nous envoyer vos propositions. Les personnes qui nous ont donné beaucoup d’argent devraient nous contacter pour qu’on puisse s’arranger. Nous sommes des personnes raisonnables et nous souhaitons tout faire pour que le plus grand nombre de personnes se sentent aussi satisfaites que possible, mais nous sommes aussi limités dans nos moyens. N’attendez pas de miracles s’il vous plait.

La leçon à retenir de ce projet qui n’a pas donné les résultats escomptés, est que l’argent ne suffit pas à faire de bons jeux. Moins les personnes sont expérimentées et, dans le cas présent, recrutées sur Reddit et sur des forums, plus les chances d’échouer sont grandes.

Si les backers n’ont pas eu leur jeu, au moins, ils auront eu une leçon à retenir de tout ça.

stopwatch 3 min.