John Carmack au centre de la rivalité entre id Software et Oculus VR

Business

Par Olivier le

Le directeur technique d’Oculus VR est accusé par son ancien employeur de lui avoir volé de la propriété intellectuelle. Ce genre de chose peut arriver, oui mais voilà : on parle là de John Carmack.

john-carmack-oculus-630

Oui, le John Carmack créateur de Doom et co-fondateur d’id Software, est accusé par ZeniMax Media, la maison mère d’id, de vol de brevet lorsqu’il est devenu directeur technique d’Oculus VR en novembre dernier.

ZeniMax a fait donner sa troupe d’avocats chez Oculus, estimant que le fabricant du casque de réalité virtuelle a mis à profit une partie de sa propriété intellectuelle afin de développer l’Oculus Rift. Or, ZeniMax n’a rien licencié, transféré ou vendu de ses brevets à Oculus. En revanche, l’entreprise a bien fourni son assistance à Oculus entre 2012 et 2013 pour « faire de l’Oculus Rift un produit viable, supérieur aux autres offres du marché ». John Carmack, alors employé d’id, avait fait part de son fort intérêt au moment de la conception du casque.

Or, « la technologie propriétaire et le savoir faire qu’a développé M. Carmack quand il était employé de ZeniMax, et utilisé par Oculus, est la propriété de ZeniMax ». Ce dernier reproche donc au père de Doom d’avoir aidé Oculus à concevoir sa technologie avec l’aide de logiciels développés par ses soins et dont le code appartient à ZeniMax.

Le fondateur d’Oculus, Palmer Luckey, a d’ailleurs reconnu par écrit qu’une partie du code du périphérique provient de ZeniMax. Le propriétaire d’id a tenté de faire valoir son bon droit — en réclamant au passage une part au sein d’Oculus, racheté 2 milliards de dollars par Facebook —, mais rien à faire, Oculus est resté sourd. Nous voici parti pour un procès avec au centre, John Carmack qui jure que ses travaux chez id n’ont jamais fait l’objet de dépôt de brevets.