Amazon et Hollywood veulent faire circuler leurs drones

Business

Par Olivier le

Amazon n’est pas seul dans son combat pour assouplir la législation sur la circulation aérienne des drones aux États-Unis. Le revendeur souhaite en effet faire circuler des drones dans les cieux américains pour distribuer plus rapidement et plus efficacement les commandes.

ReederScreenSnapz001

Amazon n’est pas la seule entreprise à s’intéresser aux drones commerciaux. UPS est également en pleine réflexion sur le sujet. Il est vrai que les avantages sont nombreux : facilité et rapidité de déploiement, sans oublier qu’à terme, il sera moins onéreux de distribuer des produits sans le facteur humain…

Mais ces beaux rêves se heurtent à une triste réalité : celle de la législation. Amazon se livrerait à un lobby assez intensif à Washington, et dans son combat l’entreprise a un renfort inattendu : les studios de cinéma militent également auprès des parlementaires américains. La MPAA, qui représente les six majors hollywoodiennes, a ces deux dernières années englouti 4,11 millions de dollars dans ce lobby pour changer les lois en vigueur.

Il s’agit pour les studios d’obtenir l’autorisation de faire circuler des drones qui permettront de réaliser des photos aériennes des potentiels lieux de tournage. Un drone peut se montrer beaucoup plus flexible qu’un hélicoptère traditionnel, et surtout cette technologique coûte infiniment moins cher…

Cette coalition aux intérêts divers fait face à l’intransigeance de la FAA, l’administration en charge de la sécurité aérienne, qui voit d’un mauvais oeil la multiplication de drones dans le ciel, alors qu’y circulent des avions de ligne. Sans oublier les inquiétudes des associations luttant pour le respect de la confidentialité et de la vie privée.

Source: Source