Surveillance/NSA : Lettre ouverte de 9 géants du web au Sénat, « il est temps d’agir »

culture geek

Par Elodie le

9 compagnies parmi les plus influentes de ce qu’on nomme communément les géants du web, interpellent directement le Sénat américain et réclament moins de surveillance mais plus de transparence.

lettre_ouverte_géant_web_surveillance
Crédits : Karen Bleier, AFP/Getty Images

Le 6 juin 2013, The Guardian et The Washington Post publiaient un article révélant l’existence de PRISM, programme de surveillance électronique de la NSA, grâce aux informations récoltées par un ex-agent de l’Agence de Sécurité Nationale (NSA), Edward Snowden.
Cette histoire signait le début de l’affaire Snowden, avec les révélations et conséquences que l’on connait désormais.

Ce 5 juin 2014, après l’initiative Reset The Net, ce sont 9 firmes de la Silicon Valley qui, le jour anniversaire du déclenchement de l’affaire, signent une lettre ouverte au Sénat américain l’enjoignant à limiter la surveillance du gouvernement sur Internet et accroître sa transparence.

Sénat_lettre_ouverte_géant_web

Dans leur lettre, ils concèdent que les gouvernements doivent protéger leurs citoyens mais que cela ne doit pas se faire à leur détriment sous peine de briser la confiance qu’ils confèrent à cet outil du quotidien. Seul le Sénat a la possibilité de faire changer les choses en renforçant les dispositions de l’USA Freedom Act adopté récemment par la Chambre des Représentants. En effet, celle-ci a adopté une version édulcorée par rapport à l’originale, suite à des pressions « pourparlers intenses » avec la Maison Blanche. Cette dernière version laisse libre cours à la collecte en vrac de données (bulk data collection) que l’administration Obama s’était engagée à rendre impossible.

En décembre déjà, dans une lettre ouverte au président américain, Barack Obama, 8 géants du web lui demandaient une « réforme des pratiques de surveillance » alors même qu’ils souffraient d’un déficit de confiance de la part de leurs utilisateurs dû aux révélations d’Edward Snowden. Au mois de janvier 2014, Obama prononçait un discours dans lequel il s’engageait à réformer la NSA et repenser la politique de surveillance des États-Unis.

La lettre ouverte dans son intégralité :

Chers membres du Sénat,

Il y a un an paraissaient les unes évoquant l’ampleur de la surveillance gouvernementale sur Internet.
Nous comprenons que les gouvernements ont le devoir de protéger leurs citoyens. Néanmoins, dans de nombreux pays l’équilibre a trop souvent basculé en faveur de l’Etat au détriment du droit des individus. Cela sape les libertés que nous chérissons tous, et cela doit changer.
Au cours de l’année dernière, nombre de nos entreprises ont pris des mesures importantes, y compris pour renforcer la sécurité de nos services et augmenter la transparence. Mais le gouvernement doit en faire plus.

Dans les prochaines semaines, le Sénat a l’opportunité de démontrer son leadership et d’adopter une version de l’USA Freedom Act qui contribuera à restaurer la confiance des internautes ici et à travers le monde, tout en gardant les citoyens en sécurité.
Malheureusement, la version qui a été adopté par la Chambre des Représentants pourrait permettre la collecte en masse de métadonnées (à qui vous envoyez des mails et qui vous en envoie), chose que l’Administration et le Congrès ont dit vouloir arrêter.

En outre, alors que le texte de la Chambre permet une certaine transparence, il est essentiel pour nos clients que cette loi autorise les entreprises à fournir davantage de détails concernant le nombre et le type de requêtes gouvernementales qu’elles reçoivent pour en informer les clients.

C’est dans le meilleur intérêt des États-Unis de résoudre ces problèmes. La confiance en internet, à la fois aux États-Unis et à l’étranger, a été gravement endommagée au cours de l’année passée. Il est temps d’agir. A l’heure où le Sénat s’empare de cette législation importante, nous vous demandons de veiller à ce que les efforts de surveillance américains soient clairement limités par la loi, proportionnels aux risques, transparents et soumis à une surveillance indépendante.

géants_web_lettre_sénat
capture d’écran – Reform Government Surveillance

Source: Source