Plusieurs agences de communication s’engagent à respecter la charte de Wikipédia

Business

Par Jerome le

Wikipédia c’est un peu le meilleur d’internet concentré en un seul endroit. L’encyclopédie à elle seule montre que de la mutualisation des savoirs peut naître de grandes choses. Cela en ferait presque oublier les chaînes de commentaires haineux, manichéens et intolérants qui pullulent sur les internets.

wikipedia

Mais l’encyclopédie a ses travers et elle fut maintes fois critiquée pour un contrôle parfois un peu lâche de certains de ses articles, notamment vis-à-vis des contenus à caractère publicitaire. Certaines marques (ou agence travaillant pour leur compte) ont pu écrire des articles un peu trop élogieux sur leurs produits, ne respectant pas les règles dont la neutralité nécessaire au bon fonctionnement de l’encyclopédie participative.

Forte de son audience, Wikipédia est rapidement devenue un enjeu pour les marques, The Daily Dot et Vice avaient d’ailleurs découvert une firme du nom de Wiki-PR qui proposait des services de “Page Management” de l’encyclopédie. Après avoir engagé une procédure contre la firme, la fondation Wikimédia a décidé d’enquêter sur plusieurs éditions suspectes de pages de son encyclopédie.

Sans doute intimidées et surtout pour (re)dorer leur blason, plusieurs (grosses) agences de relations presse/communication américaines, officiant également à l’international (dont la France), ont choisi de publier conjointement – sur Wikipédia – une sorte de profession de foi. On peut y lire qu’elles s’engagent à respecter les règles de l’encyclopédie et y reconnaissent que la neutralité et l’objectivité des articles sont bénéfiques aussi bien aux utilisateurs qu’à l’industrie elle-même.

Les signataires cités sont :

Beutler Ink
Ogilvy & Mather
FleishmanHillard
Peppercomm
Burston-Marsteller
Ketchum
Porter Novelli
Voce Communications
Edelman
Allison+Partners
Glover Park Group

Les sceptiques pourront évidemment n’y voir qu’une nouvelle fine opération de communication visant à redonner confiance aux lecteurs de Wikipédia, d’autant plus qu’il sera difficile pour le public de juger du respect des engagements.

Source: Source