Pendant la grêve des taxis, Uber fait son beurre

Business

Par Jerome Durel le

Mercredi 11 juin, les chauffeurs de taxi de plusieurs capitales européennes dont Paris et Londres s'unissaient dans un mouvement de grève. L'objet de la protestation était évidemment...

Mercredi 11 juin, les chauffeurs de taxi de plusieurs capitales européennes dont Paris et Londres s’unissaient dans un mouvement de grève. L’objet de la protestation était évidemment la concurrence jugée “déloyale” des VTC, dont Uber est sans doute le plus beau porte-étendard. Protestation qui paradoxalement a largement été bénéfique à la société américaine.

uber

Discutant avec Forbes, Jo Bertram, directeur général d’Uber en Grande-Bretagne, a noté des inscriptions au service en hausse de 850% dans la journée de mercredi, et de 800% à Paris précise le Figaro. Autant de personnes qui, une fois inscrites, seront plus facilement tentées de faire appel aux chauffeurs d’Uber.

Car le premier frein à l’utilisation d’un tel service et bel et bien celui de l’inscription. Création du compte, enregistrement des données bancaires, etc. sont autant de barrières à l’utilisation des VTC. Ceci fait, les nouveaux inscrits seront nettement plus enclins à l’utiliser, une fois la grève terminée. La société l’a joué d’autant plus finement qu’elle proposait mercredi une opération promotionnelle : 50% de réduction sur les courses partagées pour les abonnés français.

Tel est pris qui croyait prendre.