Abrams, Tarantino et Nolan veulent sauver la pellicule

Cinéma

Par Pierre le

Aujourd’hui, dans le monde du cinéma, la pellicule est délaissée au profit du numérique, du moins en ce qui concerne les « gros » films. Mais il y a encore des réalisateurs qui utilisent ce format et certains sont partis en croisade pour sauver la pellicule. C’est le cas de Tarantino, Abrams, Apatow et Nolan.

Fight-Club-film

En effet, le Wall Street Journal a publié un long article sur ce phénomène. Ces réalisateurs emblématiques persuadent chacun de leur côté leur production de les laisser filmer au format pellicule. A titre d’exemple, Star Wars VII est actuellement tourné « à l’ancienne » sur des pellicules Kodak. D’ailleurs, Kodak comptait énormément sur eux en 2012, quand l’entreprise a failli disparaître. En effet, de 2006 à 2012, la firme a perdu 96% de son chiffre d’affaire.

Aujourd’hui, leur combat peut se résumer à persuader les studios à acheter régulièrement des stocks de pellicules pour continuer à faire vivre ce format. Il est vrai que le numérique est moins cher et plus facile à travailler en post-production, néanmoins, la pellicule fait partie de l’histoire du cinéma qui doit perdurer. De plus, les réalisateurs aimeraient avoir le choix du format et ne pas être obligé de travailler en numérique.

La pellicule sera-t-elle sauvée grâce à ces quatre noms ? On l’espère.

Vous pouvez découvrir l’article du Wall Street Journal à cette adresse.

Source: Source