La publicité arrive sur SoundCloud… pour rémunérer une fraction des artistes

Audio

Par Jerome le

Vous écoutez tranquillement un morceau d’un super artiste indépendant bulgare qui mélange de la pop portugaise au métal finlandais avec des accents de musique traditionnelle. L’émotion vous prend et juste avant le pont, là, *bim* une pub pour de la mozzarella italienne en promotion chez Leclerc. Bienvenue dans le nouveau SoundCloud.

on-soundcloud-630x270

Nous n’en arriverons sans doute pas là, mais c’est officiel : SoundCloud va désormais avoir recours à la publicité pour se financer et financer les artistes. Cela passe dans le cadre du lancement de leur nouvelle plateforme On SoundClound. Il s’agit de proposer trois abonnements aux artistes mettant du contenu sur le service de streaming audio. Le consommateur devra donc assumer la publicité, les créateurs paieront pour mettre leurs contenus en ligne.

Du moins les plus prolifiques. Il reste la formule gratuite, limitée à trois heures de contenus et vous donne droit à quelques statistiques basiques. L’étape supérieure, c’est six heures de contenu et des stats un peu plus détaillées, comptez 6 dollars par mois ou 55 par an. C’est l’abonnement Unlimited que l’on pourra faire passer en mode « pro » pour 15 dollars chaque mois ou 135 par an et faire sauter la limite de contenu.

La vraie nouveauté vient de la formule « premier », à laquelle on pourra accéder sur invitation seulement. Cette dernière à divers avantages supplémentaires dont l’un est capital : les revenus générés à partir de la publicité seront partagés entre l’artiste et SoundCloud. C’est beau joueur et cela rappelle un peu le principe de Google avec ses Youtuber populaires. Quid du ratio ?

tableau-soundcloud

Reste à la question de l’intégration des publicités. Nous dressions un tableau volontairement noir et excessif en introduction. Si SoundCloud ne fait pas explicitement mention de publicité durant l’écoute, le spectre plane sur ces choses que l’on appelle mid-roll dans le jargon. SoundCloud dit parle simplement de « voir » ou « entendre » de la publicité sans plus de précision. Dans un premier temps et pour éviter les tollés, il semble logique que la plateforme se limite au pré et post-roll, c’est à dire avant et après la lecture du titre. Notons par ailleurs que la publicité ne sera insérée qu’avec l’accord de l’artiste.

Prochaine étape pour SoundCloud : permettre aux utilisateurs qui ne supportent pas la publicité de payer un abonnement pour les faire disparaître, cette possibilité est à l’étude. Si vous utilisez beaucoup SoundCloud, sachez pour le moment que seuls les utilisateurs et artistes américains sont concernés par cette nouvelle politique.