[IFA 2014] Philips TV mise sur la 4K et surtout Android

Evénement

Par Anh Phan le

Comme promis, c’est à l’IFA que Philips – TP vision a dévoilé sa, ses nouvelles séries de téléviseurs sous Android. Le line-up embarquant le robot comprend désormais sept séries. Même démarche pour la 4K, enfin l’UHD, de 2 TV l’année dernière, on passera cette année à 13. Rien que ça. La promesse évidemment, un écosystème plus fourni et une qualité d’image toujours mise en avant par le constructeur.

DSC04741

Pour ce qui est d’Android, ce n’est pour l’instant pas de l’Android TV tel que présenté durant le dernier Google I/O, nous somme en réalité sur une version optimisée pour les TV d’Android 4.2.2 avec bien évidemment un accès au Play Store, qui filtre certaines applications pour des raisons d’usage bêtes et méchantes ; l’écran n’étant pas tactile ni multitouch. Le premier gain est esthétique au niveau des menus, on gagne également en réactivité qui « n’était pas notre point fort » selon les mots de Philips.

DSC04747

Toujours dans une logique de connectivité, Philips mise également sur Spotify Connect et le Cloud Gaming, avec OnLive, pour attirer la clientèle vers ses produits. C’est pas complètement nouveau puisque les annonces de ces partenariats ont lieux quelques jours avant le salon, mais c’était l’occasion de les voir fonctionner en vrai. Enfin presque, avec un réseau Wi-Fi fonctionnant de manière erratique difficile de faire fonctionner OnLive. L’occasion d’apprendre en revanche qu’il faudra 4 Mb/s a minima et cela va crescendo en fonction de la qualité d’image qui va s’adapter en conséquence.

L’expérience est bien plus probante avec Spotify Connect, sur lequel Philips compte beaucoup notamment du côté de la gamme audio. La promesse de pouvoir d’un clic ou presque accéder à tout le catalogue Spotify directement depuis son téléviseur, sans avoir un smartphone à la patte est pour le moins séduisante et pourrait permettre de remettre la télévision au centre du salon, elle qui au fil des années se retrouve de plus en plus délaissée ou consommée en même temps qu’une tablette par exemple.

UHD, mais surtout avec un bon upscaling

La question au centre des débats sur l’UHD est évidemment l’absence de sources native. L’élément clé d’un téléviseur UHD est sa faculté à uspcaler du contenu Full HD en 4K, une opération périlleuse, puisqu’il s’agit rappelons-le de créer des pixels à partir de rien, enfin presque.

Les téléviseurs – très – haut de gamme intègrent une technologie d’upscalling que la marque hollandaise appelle Ultra Resolution « qui permet d’afficher les contenus classiques avec autant de détails et de netteté que s’ils avaient été filmés en 4K Ultra HD » nous dis Philips. Nous n’irons pas jusque-là, mais le fait est que la chose fonctionne tout de même bien et son apport est indéniable.

Fidèle à son image de marque, elle mise bien évidemment sur la qualité de l’image en améliorant au passage le Micro Dimming, qui devient désormais « pro », plus de zones sont prises en compte à la clef donc des noirs un peu plus profonds et des blancs un peu plus clair.

Des innovations qui ne seront présentes que sur les téléviseurs les plus haut de gamme de la marque, notamment nouvelle série 9100 à qui on consacrera un article à part entière.