Agression Nancy : Quand les réseaux sociaux veulent jouer les chevaliers blancs

Sur le web

Par JDG Media le

Le bullying, ou harcèlement sur internet, est malheureusement devenue chose courante dans notre monde ultra-connecté. Et ce week-end, une affaire de ce type a pris une ampleur nationale, envahissant les Facebook et autres Twitter.

L’histoire commence vendredi dernier dans la belle ville de Nancy. Une jeune femme, accompagnée par une bande d’amis, agressent et humilient une jeune fille de 20 ans qui, semble-t-il n’avait rien demandé. Une histoire comme on peut en voir beaucoup, mais à une exception près : toute la scène a été filmée par les bourreaux et a ensuite été diffusée sur le web.

Un vent de passion, de colère et de stupéfaction souffle alors sur les réseaux sociaux : ils veulent la tête de l’agresseur. Des pages de soutiens à la victime sont créées, mais également des pages entièrement dédiées à la jeune femme ayant diffusé la vidéo. Nom, Prénom, adresse, numéro de téléphone, noms des parents et de la famille proche. Tout y est diffusé. De nombreux montages photos et comptes fake voient également le jour. Ces derniers ne sont pas tendres, bien entendu.

Une campagne de harcèlement qui va loin, vous vous en doutez. Le nom de la jeune femme s’est même placé dans les sujets les plus discutés de France sur Twitter, ce week-end. Internet veut jouer les chevaliers blancs dans cette affaire, quitte à humilier, lui aussi.

Néanmoins, il faut rappeler qu’une telle agression, qui plus est préméditée si l’on se fie à la vidéo, est grave, très grave. Les fautifs ont d’ailleurs été placés en garde à vue. De même, les passants apparaissant dans la vidéo qui regardent la scène avec indifférence pourraient également être poursuivis pour non-assistance à personne en danger.

facenancy

Source: Source