Facebook et Apple proposent à leurs employées de congeler leurs « œufs »

culture geek

Par Elodie le

Deux des plus grandes compagnies de la Silicon Valley proposent à leurs employées de congeler leurs ovocytes. Ils espèrent ainsi recruter plus de femmes de talents. Si l’entreprise est louable, elle pose quelques questions.

facebook_apple_oeufs_femmes_congelation

Carrière ou enfants ? Bientôt cette question n’aura plus cours chez les deux géants de la Silicon Valley que son Apple et Facebook puisque ceux-ci proposent aux employées qui le désirent de congeler leurs œufs, autrement dit, leurs ovocytes, selon les informations de NBC News.
Les deux compagnies prendraient en charge les frais de procédure de la congélation des œufs, s’élevant jusqu’à 20 000$ maximum par employées.

Déjà disponible cette année chez Facebook et pas avant 2015 chez Apple, cette politique vise à inciter plus de femmes à venir grossir les rangs de compagnies à dominante masculine (deux hommes pour une femmes). En congelant leurs ovocytes alors qu’elles sont au meilleur de leur fertilité, cela leur ôterait l’angoisse du temps qui passe (la fameuse horloge biologique) et d’avoir à choisir entre leur carrière et leur désir d’enfants. Selon les statistiques du site Eggsurance dont Le Monde se fait l’écho, 20% des femmes américaines ont leur premier enfant à l’âge de 35 ans, alors que l’âge accroît les risques d’infertilité (tout comme chez l’homme où la qualité du sperme diminue avec l’âge).

Ovocytes
Ovocytes

Attention louable s’il en est et saluée par les partisans de cette technologie. Cependant, certains s’inquiètent déjà selon The Verge : la congélation des ovules ne serait pas encore un moyen très fiable pour tomber enceinte par la suite et n’est donc pas recommandée aux « femmes de carrière » par la Collège Américain des obstétriciens et gynécologues.
Paradoxalement, le « fardeau » pour les femmes de décider quand avoir un enfant ne disparaît pas pour autant, une congélation d’ovocytes n’est pas éternelle, leur conservation peut durer jusqu’à une dizaine d’années, alors que la conservation de sperme est également possible et moins coûteuse.

Il semblerait donc que cette politique de congélation soit toute bénéfique pour les entreprises (gain de temps et d’argent en réduisant les coûts de recrutement et d’embauche notamment) en retardant encore plus le moment pour les femmes d’accoucher, favorisant ainsi cette « culture du travail » toute américaine, incitant plus à une carrière qu’à l’éducation des bambins.

Le choix en revient donc aux femmes. Dans son Bougez-vous, la directrice d’exploitation de Facebook, Sheryl Sandberg, appelait les femmes à « se bouger » pour concilier vie professionnelle et familiale. Facebook et Apple apportant une aide à la garde d’enfant, ils semblent avoir bouclé la boucle en accompagnant leurs employées dans tous les stades de la vie.

Source: Source