L’arrivée de Netflix en France remet-elle en cause la neutralité du net ?

culture geek

Par Elodie le

Netflix, l’ogre venu du pays de l’oncle Sam promettait de mettre à terre les chaines historiques et éditeurs de contenus. Finalement, la plateforme de SVoD a réussi son arrivée sans heurts visibles pour le moment. Cependant, des craintes sont apparues cette semaine concernant son impact possible sur la neutralité du net en France.

netflix_france_neutralité_net

Une bataille perdue d’avance par les géants du web ?

Alors qu’aux États-Unis la bataille fait rage entre géants du web et FAI autour de la neutralité du net, les uns tentant de la préserver, les autres de la pulvériser pour en tirer profit, Netflix s’est clairement positionné pour. Ce qui ne l’a pas empêché de subir les foudres des pro neutralité du net qui remettent en cause son contrat conclu avec Comcast (devenu un géant du web depuis sa fusion avec Time Warner Cable) en février dernier assurant un meilleur débit à ses clients.

Après une âpre bataille contre Verizon pour ne pas avoir à payer un droit de passage similaire à celui de Comcast, Reed Hasting, le patron de Netflix, s’est résolu à sortir le chéquier. Non sans amertume contre ces FAI qui imposent « un péage en abusant de leur pouvoir ». À ce titre, Netflix s’était d’ailleurs vertement opposé à la fusion de Comcast avec Time Warner Cable qui lui conférait encore plus de pouvoir dans ses négociations avec les éditeurs de contenus et autres géants du web américains.
Il était donc à craindre que ces péripéties américaines donnent des idées à nos FAI nationaux avides d’houspiller Netflix dont l’arrivée tant attendue par les internautes français ne les enchantait guère.

neutralité_internet_usa_mort

Une arrivée redoutée

Finalement, à mesure que le débarquement fatidique de Netflix approchait, c’est un autre scénario qui se dessinait : sus à la neutralité du net, protégeons nos intérêts nationaux.
Ainsi, dans sa bataille contre Netflix afin de lui faire respecter la législation française, Aurélie Filippetti, alors Ministre de la Culture, prévoyait de reprendre une idée émises par le rapport Lescure dans le cadre du Projet de loi Création (toujours en stand by mais repris en main par la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin) : privilégier le trafic internet des services de VOD français. Canal + s’était dit favorable d’en faire une obligation. La neutralité du net attendra.

Las, après avoir fait front commun pour exclure Netflix de leur offre Box, l’ensemble des FAI, à l’exception de Free, qui ne veut pas « se coucher tout de suite devant Netflix », ont signé un accord avec leur meilleur ennemi. Bouygues ayant le premier rompu l’accord tacite, suivi par Orange puis SFR.

Neutralité du net Vs intérêts nationaux ?

Brideront-ils Netflix, gros consommateur de bande passante (il représente désormais à lui seul un tiers du trafic internet aux Etats-Unis aux heures de pointe ou, au contraire, lui laisseront-ils toute manœuvre pour négocier un droit de passage sur l’autoroute du haut débit ?

bitsmagazine_nextflip
Nextflip ?

Ni l’un, ni l’autre. Même si Netflix va payer Orange pour l’utilisation de son réseau et ainsi se faire une place sur sa Livebox, comme l’a confirmé Stéphane Richard au début du mois. Il n’aura pas de traitement de faveur par rapport aux autres contenus présents, néanmoins cette pratique interroge sur le neutralité du net.

Le récent classement mensuel des performances des FAI publié par Netflix pour le mois de septembre se veut rassurant, aucun opérateur ne bride le service de SVoD. Mais pour combien de temps ?

Autre sujet à controverse arrivée avec Netflix : son algorithme. Sujet à suspicions et interrogations, comme on le voit sur Le Monde : L’algorithme de Netflix, un cerveau à la place du cœur ; ou encore Le Plus du Nouvel Obs : La vraie menace Netflix, ce sont ses algorithmes : ils posent un problème de démocratie.

Qu’en est-il vraiment, réel danger ou fausse menace ? « Un outil puissant au service de notre confort ou la promesse de s’enfermer dans une bulle culturelle ? ». BiTS, le magazine des cultures geek, s’est penché sur le sujet pour entamer sa nouvelle saison qui a démarré ce mercredi 15 octobre sur Arte.tv :

S02E01 : Nextflip ?