[Wifi] Axelle Lemaire interpelle la SNCF sur Twitter

Buzz

Par Elodie le

Ce week-end, la secrétaire d’État au Numérique a agité la toile par un petit tweet posté vendredi en fin de journée à l’attention de la SCNF. Si l’intention est belle, le résultat risque de se faire attendre.

Crédits : Reuters
Crédits : Reuters

C’est par ces quelques mots, que la secrétaire d’État au Numérique a interpellé la SCNF sur un sujet récurrent depuis longtemps maintenant : le Wifi dans les trains.
Si on peut lui conseiller de mentionner l’un des comptes de la SNCF (celui répondant aux questions posées notamment : @SNCF_QR) pour espérer une visibilité plus importante et une réponse rapide, le geste est plutôt original tout en faisant écho à son portefeuille. Une belle opération de communication au vu des réactions et de l’engouement suscité par ce tweet.

La SNCF n’a pas tardé à lui répondre :

Concernant l’installation du wifi dans tous les trains, certains utilisateurs n’ont pas tardé à lui opposer le coût d’installation beaucoup trop onéreux pour les bénéfices attendus.
Fin 2013, lors d’une séance de question au gouvernement, l’exécutif s’était exprimé sur le sujet, comme nous le rappelle et avait alors expliqué :

D’un point de vue technique, équiper un TGV en Wi-Fi requiert, du fait de la vitesse du train, la mise en œuvre de solutions plus élaborées que celles utilisées pour équiper un lieu public, comme une gare, ou un véhicule se déplaçant à faible vitesse, comme un bus.

Son installation dans les trains “se révèle coûteuse, aussi bien en investissement qu’en maintenance. En l’état, ces coûts ne permettent pas de trouver un modèle économique autorisant un déploiement de cette offre de service sur l’ensemble des liaisons TGV à très court terme“.
Sur son site internet, dans la partie questions, la SNCF donnait cette réponse pour expliquer l’absence de Wifi dans ses trains :

Les TGV, d’une manière générale, ne sont pas à ce jour équipés du service Wi-Fi. Le principal obstacle, comme bien souvent est financier. L’installation du Wi-Fi coûte plus de 350.000 euros par rame. Il y a plus de 450 rames dans le parc TGV. SNCF n’a pas encore trouvé le modèle économique (satisfaisant pour tous) et ne peut donc pas encore étendre ce service à tout le réseau.

La société revient également sur le Wifi promis sur le tronçon TGV Est depuis 2010. Bien que l’expérimentation ait fait ressortir un « besoin de connectivité à bord de nos trains et la forte attente de notre clientèle pour ce service », le projet est donc toujours au point mort et ne semble pas prêt de repartir, encore moins vers une généralisation à l’ensemble des lignes.

En attendant l’entrevue entre la compagnie ferroviaire et Axelle Lemaire…

Source: Source