La réalité virtuelle pour nous interpeller sur notre déshumanisation ?

Par Henri le

Si la plupart des projets de réalité virtuelle nous intéressent en tant que gamer, cette technologie ouvre la porte à de nombreuses autres expériences.

Anastasio

La violence fait partie de nombreux jeu vidéo, mais elle sert bien souvent un gameplay ou un scénario défini. Ce n’est pas le cas de Use of Force, un programme utilisant l’Oculus Rift qui permet d’assister à une reconstitution numérique des derniers instants d’Anastasio Hernandez Rojas, un immigrant mexicain tasé plusieurs fois et battu à mort par des agents de la patrouille frontalière américaine. Un homicide qui s’est déroulé alors qu’une douzaine d’agents étaient présents, sans que personne n’intervienne.

anastacio_rojas

La journaliste Nonny de la Peña a voulu tenter « une expérience journalistique » en proposant de revivre la scène grâce à l’Oculus Rift. Incapable de bouger ou d’agir, le spectateur ne peut que constater la violence avec laquelle Hernandez Rojas a été traité. D’après de la Peña, c’est une manière de retranscrire les faits qui diffère de celle des journaux ou de la télévision.

Ce documentaire immersif entend bien souligner notre déshumanisation totale envers les immigrés qui se trouvent à nos frontières, en utilisant un système de réalité virtuelle immersif et révolutionnaire. En mettant les spectateurs en face de la mort d’Hernandez Rojas, Use of Force permettra de mieux comprendre ce qui se passe à nos frontières.

Si l’intention semble honorable, on imagine que l’ensemble aurait plus d’impact si les graphismes étaient plus fins et immersifs.

Une bonne initiative selon vous ?

stopwatch 2 min.