La Ligue de football menace Twitter de poursuites judiciaires

Business

Par Elodie le

La Ligue de Football Professionnelle (LFP) voit rouge et menace Twitter de poursuites judiciaires. En cause ? Sa filiale Vine qui permet la diffusion de vidéos piratées de matchs de foot de L1.

twitter_LFP_menace_justice
Chabadabada

Depuis la Coupe du Monde au Brésil c’est un peu un sport planétaire. Le phénomène qui a démarré doucement, a pris de plus en plus d’ampleur lors du Mondial pour ne plus fléchir, poussant la LFP à réagir, comme Jérôme Perlemuter, responsable des affaires juridiques de la Ligue de football, s’en est expliqué jeudi 13 octobre au Figaro :

Il est incompréhensible qu’une société cotée et prétendument sérieuse comme Twitter traite avec autant de légèreté la question du copyright.

La diffusion d’images piratées ne s’arrête pas à Vine sur Twitter, les amoureux du foot utilisent également Instagram pour publier ces images sur Facebook. Les détenteurs des droits sportifs n’entendent pas se laisser faire et la LFP a déjà adressé trois mises en demeure formelles d’un cabinet d’avocats américain à Twitter. Las, la plateforme de microblogging n’a pas donné suite :

« Si Twitter refuse de prendre en compte la question des ayants droit, nous serons contraints d’agir devant les tribunaux », menace Jérôme Perlemuter.

Le manque à gagner pour la Ligue et les chaines détentrices des droits sportifs, qui paient à prix d’or ce sésame (Canal+ et BeIn débourse 607 millions par saison), est considérable. Le Figaro estime à 50, le nombre de vidéos piratées diffusées sur Twitter par journée de championnat et à 10 millions d’euros, la somme que pourrait réclamer la LFP au réseau social. En effet, un précédent jugement opposant la LFP à deux sites internet diffusant des vidéos piratées, a vu l’affaire se conclure par un dédommagement de 5 000€ par vidéo…

twitter_vine_foot_lfp

Bien qu’il existe un moyen pour les ayants droit de signaler tout contenu piraté à Twitter, ce système est lent et ne satisfait pas la Ligue. D’autant qu’il existe d’autres systèmes qui pourraient satisfaire les deux parties, la LFP a d’ailleurs conclu des contrats avec Youtube et Dailymotion pour la diffusion des meilleurs moments du championnat sur les deux plateformes.

Et la fronde ne se limite pas aux frontières francophones puisque d’autres championnats, dont la Premier League et la Legacalcio, la ligue italienne, partent à l’offensive dénonçant une « violation de copyright ».
« C’est une brèche dans le copyright et nous déconseillons aux supporters de le faire. Nous développons des technologies, telles que des robots qui scannent Vine et nous travaillons avec Twitter pour atténuer cette activité », expliquait, Dan Johnson, directeur de la communication de la Premier League, sur la BBC cet été. « Je sais que nous passons pour des rabat-joie mais nous devons protéger notre propriété intellectuelle ».

Source: Source