La Suède réfléchit à un label “sexiste” pour les jeux vidéo

culture geek

Par Elodie le

Le gamegate semble avoir fait des petits, la Suède envisage d’inclure un avertissement « sexiste » sur certains jeux vidéo développés dans le pays.

label_sexistes_jeux_video_suede

52% des gamers sont des femmes, et pourtant elles semblent bien peu ou mal représentées dans les jeux vidéo. Souvent dénudée, faire valoir du héros ou inexistante, l’image de la femme dans l’univers des JV est encore perfectible.

Toujours à l’état de projet, ce label s’inspirera du test Bechdel qui, après analyse, détermine si un film, une fiction ou un livre est sexiste (ou du moins si deux femmes ayant une rôle important sont présentes dans l’oeuvre).

L’association Vinnova s’est vu doter d’une subvention de 272 000 couronnes (36 672€) par le gouvernement suédois pour trouver un moyen d’éviter le sexisme et les stéréotypes dans les jeux vidéo. Vaste programme donc. Parallèlement à ça, Dataspelsbranchen, l’organisation professionnelle de l’industrie du jeu suédoise, travaillera avec plusieurs développeur de JV afin d’analyser comment sont dépeints leurs personnages féminins et comment sont traitées les questions de genre.

label_anti-sexisme_suede_jeux-video
Pas contente !

Pour l’heure, il n’est pas dit si l’ensemble des jeux édités en Suède se verront attribuer une étiquettes « sexistes » ou si seules les compagnies vertueuses recevront une certification « anti-sexisme » qu’elles pourront promouvoir à des fins marketing. Cependant, cette information n’est pas anodine puisque la Suède édite des jeux tels que Minecraft, la série Battlefield, Just Cause ou encore Hotline Miami et Goat Simulator. Par ailleurs, l’année 2013 s’avère être la plus fructeuse jamais connue pour les développeurs des JV puisque leur chiffre d’affaires à augmenté de 80% l’an dernier (935 millions de dollars).

Quoiqu’il arrive, “c’est une première mondiale qui peut favoriser l’égalité dans la société et changer la façon de voir les choses de certains gamers” selon l’organisation Dataspelsbranchen.

La Suède, pourtant en pointe sur l’égalité des sexes, ne compte que 16% de femmes dans l’industrie du jeu vidéo.

Bonus Journal du gamer : Les plus beaux minous du jeu vidéo, attention ça pique les yeux… 😉

Source: Source

13 réponses à “La Suède réfléchit à un label “sexiste” pour les jeux vidéo”

  1. “52% des gamers sont des femmes”. Mouais, tout dépend de ce qu’on appelle “Gamer”. Si jouer à Candy Crush compte, je veux bien le croire. Mais si l’on se cantonne aux jeux PC (hors navigateur) et consoles, je n’y crois pas un seul instant.

  2. @krimog : et tu bases sur quoi pour affirmer ça de façon aussi péremptoire?
    Sais-tu que beaucoup de joueuses (sur WoW par exemple, pour ne parler que de ce que je connais bien) ne révèlent pas leur genre pour ne pas être emmerdées?

  3. Goat Simulator ?
    Goat Simulator donc Coffee Stain.
    Coffee Stain donc Sanctum.
    Sanctum, protagonistes, deux soeurs (Skye et Sweet Autumn), un figurant masculin, et un robot parce qu’il faut respecter la présence des trois sexe (le “autre” mystérieusement présent lors d’inscriptions sur des sites, s’appelle SiMo), c’est bon Coffee Stain respectent ce label

  4. Et pourquoi pas?
    Une petite échelle qui indiquerait le niveau de sexisme dans le jeu (d’un coté pour les femme, de l’autre pour les homme, non pas que ça existe, mais pour allé à fond dans le concepts d’égalité)
    Avec un niveau centrale ou le jeu est suffisamment bien pensé pour ne pas faire l’apologie d’un genre.

  5. Lutter contre les femmes dénudées, d’accord.
    Mais je suppose qu’un jeu avec un homme musclé, fort, qui exhibe ses muscles, ne sera pas soumis à ce label?
    Car bon, si le stéréotypes de la fille “bien formée” et dénudée est considérée comme du sexisme, celui de l’homme fort doit l’être aussi.

  6. La news “lol”… C’est pas le problème de l’image de la femme dans le jeu le problème, mais l’image dans la totalité des médias tout simplement.

    Le JV ne reflète qu’une partie émergeant de la société actuelle, on passerait moins de show TV à la con qui mettent en avant les dernières des putes botoxées avec un QI de canard (désolé Daffy Duck, mais faut bien avouer que t’es con un moment), on aurait peut être moins de jeu qui montrerai les femmes comme des objets.
    Et encore je trouve que ça n’a été le cas que dans certains type de jeu et généralement sortie du japon…. hasard? je ne crois pas.

    Le problème c’est que le jeu vidéo à tendance à stéréotyper les personnages que se soit des hommes ou des femmes. Sauf que les seules qui gueule ce sont les gonzesses, question de sensibilités peut être… ou féministes un peu trop gueulardes, au choix.

    Bref ce genre de décisions me font bien rire.

  7. @Sorcha : Tout d’abord, je n’affirme pas qu’il n’y en a pas. J’affirme que je n’y crois pas.
    Pour reprendre l’exemple de WoW : J’y ai joué pendant des années (je m’y suis même repris récemment), j’ai été dans un certain nombre de guildes et jamais je n’ai eu plus de 10 – 15% de femmes dans mes guildes. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres que je peux te donner. Autre chose : va dans un Micromania ou dans le rayon jeux vidéos de n’importe quel autre magasin. Tu ne verras quasiment jamais une femme (je sais bien que tu peux acheter les jeux en démat, mais que toutes les femmes le fassent…)
    Mais de toutes façons, si tu regardes l’article dont on a le lien concernant les 52% de gamers qui sont des femmes, il dit justement que ce sont les jeux sur smartphones qui attirent les femmes.

  8. @krimog : tu te bases donc sur ton expérience empirique pour décréter que les femmes ne jouent pas. Si je me base sur ma propre expérience, je pourrais affirmer que 90% des femmes jouent puisque c’est le cas dans mon entourage (amies, collègues, …).
    Concernant les magasins de jeux vidéo, personnellement j’ai arrêté d’y aller parce que j’en avais marre qu’on me prenne pour une imbécile, qu’on me demande si j’achetais Diablo pour mon copain, et qu’on me prenne de haut. Et dans mon entourage, c’est pareil. Le milieu exclue les femmes et après va dire “Voyez la preuve qu’elles ne jouent pas, on ne les voit pas dans les magasins”… C’est un peu le serpent qui se mord la queue…

  9. @Sorcha : Non, je me base sur mon expérience (empirique est un pléonasme) pour décréter que je n’y CROIS pas quand on me dit que 52% des femmes jouent (c’est ce qu’on appelle l’esprit critique). D’ailleurs, l’étude elle-même indique justement (même si elle ne donne pas de chiffres à ce niveau là) que ce sont les jeux sur smartphones qui changent complètement la donne. Donc si on ne considère pas ceux jeux comme des vrais jeux (et donc les personnes qui y jouent comme des gamers) le chiffre est totalement différent.
    En revanche, le jour où une étude dit que 52% des personnes jouant à des jeux sur console ou sur PC sont des femmes, je serai choqué, relativement incrédule, mais prêt à changer d’avis.

  10. Ouais enfin les études, on leur fait dire à peu près ce qu’on veut, suivant l’échantillon statistique qu’on choisit.
    C’est marrant, il y a 10 ans, on disait que c’était les femmes joueuses jouaient aux jeux style ‘Léa passion poney’ ou Animal Crossing (bien avant les smartphones) et que c’est ça qui faussait les données, donc je suis très dubitative sur ce genre d’affirmation.
    En attendant, les femmes jouent, ne vous en déplaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *