[Tragédie] La Finlande abandonne l’écriture manuelle pour l’ordinateur

Buzz

Par Elodie le

Vieil outil le stylo ? Dépassé l’apprentissage écrit de l’alphabet ? La Finlande a décidé de se passer de l’apprentissage de l’écriture manuelle cursive pour lui préférer clavier et écran d’ordinateur. Bonne nouvelle ?

finlande_abandon_écriture_manuelle

Le monde de l’enseignement finlandais vit une révolution. Désormais, les écoliers n’apprendront plus à écrire manuellement, avec stylo, crayon à papier, gomme et Tipp-Ex, ils apprendront les rouages de l’écriture directement sur ordinateur avec un clavier pour toute plume, et ce dès 2016.

À l’heure du tout numérique, la Finlande amorce donc un virage à 180°. Finis les cours d’écriture où l’on pouvait passer des heures de cours à noircir son cahier de lignes d’alphabet, la calligraphie va être remplacée par des cours de dactylographie. Les cours d’écriture manuscrite seront optionels comme le rapporte BBC News d’après les informations d’un journal finlandais.

Pour Minna Harmanen du Conseil National de l’Education, « Avoir de bonnes compétences dactylographiques est devenu d’importance nationale ». Et annonce que « Ce sera un bouleversement culturel majeur, mais savoir écrire avec un clavier est plus pertinent pour la vie quotidienne ».

Ceux qui pestent déjà contre le langage sms, qui a prospéré avec la démocratisation des mobiles et des forfaits illimités vont être d’autant plus ravis…
Mais d’autres s’inquiètent déjà des inégalités qui pourraient survenir entre élèves, entre ceux pourvus d’un ordinateur familial et les autres, ou encore les écoles qui n’auront pas assez d’ordinateurs pour tous les élèves. Néanmoins, la nouvelle aurait été favorablement accueillie par la majorité du corps professoral selon Susanne Huhta, vice-présidente de l’association des professeurs de la langue maternelle : « Pour la plupart des enseignants, c’est suffisant pour que les majuscules et les minuscules puissent être distinguées ».

Doisneau2

Sauf que la distinction des lettres majuscules et minuscules n’est pas l’unique enjeu de l’apprentissage de l’écriture manuscrite. Mme Huhta le concède d’ailleurs lorsqu’elle précise que l’écriture aide les enfants à développer la motricité fine et le fonctionnement du cerveau.
Un argument primordial pour le linguiste Alain Bentolila interrogé par Le Figaro, tout comme les neuroscientifiques (étude -en anglais- en ligne ici et article de juin 2014 en faisant l’écho ) qui associent écriture manuelle et mémoire : « La mémoire se construit grâce à l’écriture manuelle et non avec un écran ».

Il rassure tout de même, en France « Il existe un consensus, dans l’enseignement public comme privé, pour maintenir l’écriture cursive ».
Une écriture cursive qui ne semble pas être –encore ?– remise en cause par le « grand plan numérique pour l’école de la république » souhaité par le président François Hollande et promu par la ministre de l’Éducation Nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Ce n’est pas une première puisque dès 2012, les États-Unis annonçaient la couleur : la fin de l’écriture cursive, actée depuis la rentrée 2014 dans 45 États sur 50. Trop tôt donc pour en tirer quelques conclusions, positives ou négatives.

Quoiqu’il en soit, il est ironique de constater le tournant numérique pris par certains pays dans leur politique d’éducation, en Finlande et France donc notamment, lorsque les boss de la Silicon Valley eux, préfèrent scolariser leurs chérubins dans des établissements anti-technologie, comme l’école Waldorf en Californie et les tiennent éloignés le plus longtemps possible de tout ce qui se rapproche d’un écran ou d’une tablette.
« C’est parce que nous connaissons personnellement les dangers de la technologie » explique Chris Anderson, ex-rédacteur en chef du magazine Wired et actuel dirigeant d’une start-up fabriquant des drones, 3DRobotics.

kevin2

Source: Source