Prise en main : YotaPhone 2

Smartphone

Par Anh Phan le

C’était ce mercredi, à Londres, que le YotaPhone 2 a été présenté pour son lancement européen. Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, le YotaPhone 2 vous propose non seulement un écran classique de 5″ Full HD mais aussi un second écran, au dos, de 4,7″ et embarquant la technologie e-Ink. Il sera disponible dès la fin du mois au prix de 699€.

yotaphone-2-live-01

Pour ce qui est des caractéristiques, le YotaPhone 2 vous propose donc Android 4.4 KitKat avec une légère surcouche qui a surtout le mérite d’être Android Stock avec en plus les applications Yota afin d’exploiter au mieux le double écran. Côté techniques, l’écran principal est de type IPS avec une diagonale de 5″ et une définition Full HD et quand à l’écran e-Ink, il est tactile et vous propose une diagonale de 4,7″ avec une définition de 960×540 et un revêtement mat. A noter que les deux écrans sont Gorilla Glass 3, ce qui devrait protéger les deux faces des rayures du quotidien. A côté on retrouve un processeur Qualcomm SnapDragon 800, 32Go de mémoire interne, 2Go de RAM, un APN de 8 Mégapixels avec flash LED, une caméra frontale de 2 Mégapixels, le Bluetooth, le NFC, le WiFi, la 4G/LTE, le port nano-SIM dans les touches de volumes, la recharge par induction, le tout dans 144×69,5×8,9mm pour 145g.

yotaphone-2-live-27

Quand vous découvrez pour la première fois le YotaPhone 2, il tient en main comme n’importe quel smartphone concurrent et ça, c’est plutôt bien. J’avais peur qu’il soit trop épais à cause des deux écrans mais les ingénieurs de la marque ont bien travaillé pour que l’épaisseur max ne dépasse pas 9mm. La finition est plutôt bonne et les deux écrans ne dénature pas le design général, tout en galet. Si je ne sais pas encore si on aura vraiment besoin de ce deuxième écran e-Ink, l’idée n’est pas dénué de tout sens, surtout au niveau de l’autonomie, puisqu’on sait que c’est l’écran est la plus grande consommatrice d’énergie. Yota parle d’une autonomie allant jusqu’à 5 jours. D’ailleurs, Yota propose la technologie Yota Energy qui fonctionne un comme les modes d’économie d’énergie des concurrents.

yotaphone-2-live-25

On découvre assez vite les nouvelles fonctions que propose Yota. Avec Yota Mirror, le second écran peut fonctionner en mode miroir de l’écran principal. Pas de soucis de compatibilité ou autres donc. C’est d’ailleurs comme ça qu’on accède à certaines applications non prévues pour comme Amazon Kindle. Il faudra juste faire attention au rafraîchissement de l’écran e-Ink qui est clairement à des années lumières de l’écran principal.

yotaphone-2-live-28

Autre fonction utile, Yota Snap qui vous permettra aussi de faire des captures d’écrans accessibles sur l’écran e-Ink. Imaginez par exemple votre carte d’embarquement accessible rapidement sans devoir passer par telle ou telle application. On finira sur la fonction Yota Panel qui permet de définir un certain nombres de widgets à afficher sur l’écran e-Ink. Pratique. L’écran e-Ink était extrêmement lisible et très fin au niveau de l’affichage. Dommage que Yota n’ai pas jugé nécessaire de proposer un éclairage comme les dernières liseuses numériques, ce qui aurait pu être pratique dans des conditions de faibles luminosité.

yotaphone-2-live-20

Pour ce qui est de l’écran principal, il m’a semblé assez bon pour le peu de temps que j’ai eu avec. Par contre, comme chez Samsung, il y avait clairement un problème au niveau de la luminosité automatique qui avait tendance à sous-éclairer l’écran. Pour les performances, on ne devrait pas avoir trop de soucis dans la vie de tous les jours. On regrettera juste que Yota n’ait pas décidé d’y mettre un processeur plus récent, surtout avec un prix premium de 699€.

yotaphone-2-live-33

Au final, j’ai trouvé le produit plutôt intéressant et il y a clairement quelque chose à faire avec ce concept. C’est juste que pour l’instant, je le trouve encore trop cher. Alors oui, cela peut se justifier avec le second écran e-Ink mais face aux concurrents Android, je ne vois pas encore le grand public s’y intéresser. Même si c’est super prometteur, ça reste encore un produit de niche et je vais émettre quelques réserves en attendant de vraiment le tester.