Bill Gates promeut la machine qui transforme les excréments en eau potable

culture geek

Par Elodie le

Le fondateur de Microsoft, aujourd’hui philanthrope poursuit son engagement à destination des plus démunis dans le domaine de la santé à travers sa fondation Bill et Melinda Gates. Il présente une machine qui transforme les excréments en eau potable et qui pourrait se révéler primordiale pour les pays en voie de développement.

Bill_gates_machine_excrements_eau_potable
capture d’écran

L’idée peut prêter à sourire ou rebuter et pourtant. Bill Gates n’hésite pas et boit : « C’est de l’eau » confirme-t-il dans un grand rire.

C’est la prouesse réalisée par cette machine, baptisée OmniProcessor et développée par l’entreprise d’ingénierie environnementale américaine, Janicki Bioenergy (http://janickibioenergy.com/).
Le principe est simple : la machine récolte des déchets humaines, des boues d’épuration et des excréments, depuis un tapis roulant, elle les chauffe et récolte la vapeur qui s’en dégage. Celle-ci est ensuite filtrée et « transformée » en eau potable.

De plus, la boue séchée n’est pas jetée mais brûlée afin que sa fumée alimente un générateur d’électricité. La machine s’autoalimente grâce à la combustion.
L’expression « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » (que l’on attribue à Antoine Lavoisier) prend ici tout son sens.

omniprocessor_gates_eau_potable_excréments

Il le rappelle : 2,5 milliards d’être humains n’ont pas accès à des toilettes hygiéniques (soit un « assainissement amélioré »), d’autres doivent déféquer à l’air libre et risquent de contaminer les sources d’eau potable et ainsi engendrer des conséquences dramatiques : 700 000 enfants meurent chaque année à cause d’un mauvais assainissement, quand les maladies pulullent, telles que « choléra, typhoïde, légionellose et autres maladies hydriques » nous précise Le Monde.

« Cela prendra peut-être des années avant que ce procédé soit utilisé mondialement. Mais j’ai été vraiment impressionné par l’ingénierie. L’usine ne se contente pas d’enlever les excréments humains de l’eau, elle transforme les excréments en un bien avec une véritable valeur pour le marché. C’est l’illustration ultime de cette vieille expression: les ordures d’un homme font le trésor d’un autre. »

Comme il l’explique sur son blog, Gates notes, il souhaite, à travers sa fondation, améliorer l’assainissement de l’eau dans les pays pauvres. Et il l’assure : « l’eau avait aussi bon gout que toutes celles que j’ai bu en bouteille ».

eau_excrément_omniprocessor_gates

Depuis qu’il a quitté le navire Microsoft, Bill Gates a confié vouloir redistribué 95% de sa fortune à des œuvres caritatives. Tache dont il s’acquitte via sa fondation Bill et Melinda Gates et ce en soutenant de multiples projets concourant à innover dans les domaines de la santé et de la connaissance.

La vidéo de sa visite dan sl’usine en novembre dernier.

30 réponses à “Bill Gates promeut la machine qui transforme les excréments en eau potable”

  1. @Designjess : Et tu crois que tu bois exclusivement de l’eau de pluie et de source ?
    Quand bien meme tu serais un/une petite bourge (ce que tu est probablement vu ton commentaire de bobo) qui ne boit que de l’eau en bouteille, tu fais surement cuire tes pates, infuser ton thé/café, etc. avec de l’eau recyclé grace a la merde sortie de tous les lavabos et chiottes de ta ville.

  2. @thelogrus
    la mémoire de l’eau est une théorie scientifique qui tentait d’expliquer le fonctionnement de l’homéopathie, pas le principe théorique du fonctionnement de celle-ci.

    En gros Billou nous explique que dans un pays sans centrale d’épuration, il faut des centrales d’épuration. OK.

  3. @kyu

    l’eau potable est principalement composée d’eau de source. La quantité d’eau recyclée qui la compose est généralement faible et dépend des communes.

  4. @kyu : On en est venu à traiter de bourge quelqu’un qui boit de l’eau en bouteille… Tu as, et designjess aussi peut être la chance d’habiter dans une ville ou l’eau du robinet a « bon » gout.

    Sinon tu préfèrerais boire de l’eau dégueulasse plutôt que de passer pour un « bobo » ou un « bourge », plutôt que d’acheter de l’eau en bouteille ?

  5. Vous boirez votre caca au nom de Bill, de Melinda et de la pauvreté. Amen.
    Plus le caca sera liquide, plus d’eau on aura. Bénis les sans-dents qui auront la diarhée.

  6. Vous savez, ça fait un long moment qu’on utilise de la merde comme engrais, et pourtant vos tomates n’ont pas un gout de chiottes.
    Après, c’est pour les pays en voie de dev, donc techniquement, vous n’aurez pas à la boire cette eau si ça vous rebute à ce point…

  7. Avant je le pensais vraiment bien mais après m’être renseigné longtemps sur le net, il apparait que Bill Gates ne reverse que les bénéfices de ses placements en bourse a des associations caritatives « écrans » pour en fait réinvestir dans des entreprises qui profitent de la pauvreté comme la grande Montesanto implantée dans tous les pays du tiers monde pour fabriquer pas cher…

  8. Pour la plupart vous êtes sans cesse en train de critiquer mais vous ne feriez pas mieux. Ce que Gates propose c’est une alternative pour les pays qui n’ont pas une seule goutte d’eau. Je pense que les personnes ayant pas d’eau préfère boire l’eau sortant de cette machine plutôt que de crever de soif …

  9. Ça me fait marrer les gens qui me demandent pourquoi j’achète des pack d’eau au lieu de boire celle hyper calcaire de mon robinet. Sachant qu’un pack d’eau vaut moins cher qu’une seule des bouteilles de leur pack de coca mensuel.

  10. @Nunu, je sais très bien ce qu’est la théorie de la mémoire de l’eau et son utilisation pour expliquer le fonctionnement de l’homéopathie. Si tu relis ma phrase, je dis  » …l’homéopathie OU à la mémoire de l’eau… ». L’homéopathie se base tout de même sur des niveaux de dillution extrêmes de composés actifs (parfois au final moins d’une molécule par granule), du même genre que ce qu’on peut attendre après traitement de l’eau par une centrale d’épuration.

  11. « Milliardaire philanthrope » comme JP Morgan, j’aime le concept.
    Mais je dirais plutôt, voleur qui redistribue un peu l’argent chouré histoire de ne pas finir cramé par le peuple.

  12. J’aurais rien contre le fait de boire cette eau, mais seulement si on ne me dit pas d’où elle provient.
    C’est comme les tours de magie, quand c’est expliqué ça casse le charme.

  13. @Slip

    Depuis quand le calcaire est mauvais pour la santé ??
    de plus de nombreuses études ont motnrées que l’eau en bouteille était souvent plus mauvaise que l’eau de robinet (A pert quelques exceptions dans des zones à agriculture intensives ou le retraitement n’est pas encore assez éfficace)

  14. J’sais pas si vous êtes au courant mais y’a de l’eau dans quasiment tout, si ils chauffent pour obtenir de la vapeur, c’est juste l’eau qui va être recueillie, suffit de soumettre la vapeur à une température inférieure à 100°C les gars, hop de l’eau, magique !
    Bien sûr c’est un peu plus compliqué que ça car elle n’est pas parfaitement pure mais je ne vois pas le pb…

  15. Le problème n’est absolument pas de faire ses besoins dans la nature….. ! Le problème, c’est les concentrations de populations et d’élevages d’animaux qui rejettent des doses toutes aussi concentrées de polluants que la nature ne peux, en l »état, transformer en biomasse exploitable. De ce fait, les molécules nocives pour l’homme et la nature pénètrent les nappes phréatiques et les zones de cultures. Résultats: malformations, cancers, infécondités et autres saloperies du genre touchent de plus en plus de gens et d’animaux !

    Les conséquences financières pour venir à bout de cette mauvaise gestion des populations sont que l’eau que l’on rejette coûte plus cher que l’eau que l’on consomme (vérifiez vos factures d’eau !)… Les bidonvilles installés tout autour des grandes villes des pays en voie de développement, les déplacements massifs de populations dus aux guerres, sécheresses et autres fléaux, les surexploitations de ressources (déforestations, monocultures, exploitations minières, etc…), l’augmentation des populations, notre mode de vie, etc, etc, amplifient ce phénomène.

    Dans un premier temps, oui, la transformation et l’exploitation des déchets ainsi créés permettront de moins polluer notre environnement et aux populations sensibles de mieux vivre. Mais, à terme, cette gestion aura pour conséquence une augmentation plus importante encore de ces mêmes populations. C’est le principe du chien qui se mords la queue…. le résultat; un désastre écologique ! Aider les pays en voie de développement à mieux gérer leurs déchets parait pourtant une bonne idée, à la base. En fin de compte, nous sommes le fléau de notre planète; le pire parasite qu’elle n’ai jamais connu ! Seule une régulation des population, en plus de mesures écologiques sans précédent permettrait de sauver l’humanité, mais ça c’est un autre sujet (abordé par beaucoup de philosophes, auteurs de science fiction et autres…).

  16. @vchalmel : ooh ça c’est bas, j’ai ris x)

    Pour en revenir à la vidéo, j’pensais que Bill allait prendre un petit fond au moins, là j’ai l’impression qu’il a juste trempé les lèvres ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *