CES 2015 : The Internet of Things

Evénement

Par Anh Phan le

Oui, le titre est bien en anglais. En France, on parle d’objets connectés, de voitures connectées et de maison connectée, mais au CES, c’était bien l’IOT (Internet of Things) qui faisait foi au dessus des « Connected Cars » ou « Connected Home ». Certains, comme Qualcomm, parlaient même d’IOE pour Internet of Everything. Avec les annonces de la semaine dernière, cela n’a pas dû vous échapper, mais le CES 2015, c’était l’abondance d’objets connectés. Il y en avait pour tous les goûts, de la voiture à la maison en passant par des pots de fleurs, des bracelets ou encore de serre-tête vous aidant à mieux méditer, tout, mais alors tout était connecté.

qualcomm-ioe-showroom-live-01

Trop ?

D’ailleurs, la première impression, c’était qu’il y en avait trop. Il y a les objets utiles et le reste. Tout le monde essayait de tirer son épingle du jeu alors on connecte tout, mais absolument tout. C’est peut-être inutile, mais qui sait, avec le buzz, on pourra peut-être se faire de l’argent. On parle tout de même d’un marché de 50 milliards d’appareils connectés (contre un marché de 2 milliards de smartphones actuellement d’après le CEA). Dans le genre inutile, je décerne la palme à la ceinture connectée qui vous alerte si vous avez trop mangé afin de vous rappeler de dé-serrer votre ceinture… Sérieusement ? On est devenu si assisté ? Si on continue comme cela, on se rapprochera inexorablement de l’humain tant décrié dans Wall-E.

parrot-pot-live-01

Et pourtant…

Bien évidemment, si on regarde plus loin, il est évident qu’un objet connecté, ça sera toujours un plus par rapport au même objet non connecté. La connectivité peut ne pas servir pas dans l’absolu, mais à terme, si ça sort du cadre personnel, ça pourrait le faire. Il suffit de prendre l’exemple de la brosse à dents connecté. Actuellement, c’est vous qui détenez les infos et vous les donnerez éventuellement à votre dentiste. Maintenant, imaginez que c’est votre brosse à dents qui communique directement avec votre dentiste et c’est ce dernier qui vous rappelle… Oui, ça fait super peur, mais en tant que technophile, je trouve ça intéressant.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Et les standards ?

À côté des objets connectés qui naissent aussi vite que les start-ups qui vont avec, l’autre marché, c’est celui de rendre connecté ce qui ne l’est pas. Je pense notamment à Qualcomm avec sa technologie AllJoyn qui est open-source, libre et qui permettra à n’importe quelle compagnie d’ajouter de la connectivité. À ce sujet, Qualcomm présentait une petite puce que n’importe quel constructeur d’ampoules peut directement intégrer à ses ampoules afin de les rendre connectées, c’est ce choix qu’a fait l’entreprise française Legrand par exemple. Il y avait aussi les piles Roost, qui semble classique au premier abord, mais qui, une fois, dans un détecteur de fumée, rendait ce dernier connecté avec votre smartphone. Côté logiciel, c’est La Poste, oui La Poste, qui était aussi présent au CES pour présenter son Hub Numérique, une solution qui se propose d’avoir un logiciel unifié pour tous les objets connectés et ainsi simplifier l’inter-communication entre les objets connectés.

la-poste

Déjà des cas d’usages

À force de rendre des objets connectés, c’est tout notre entourage qui le devient et le but maintenant, c’est de les rendre tous communicants entre eux. Qualcomm, toujours avec sa technologie AllJoyn, faisait la démo d’un appartement complètement connecté. Ainsi, si vous laissez la porte de réfrigérateur ouverte, vous aurez une alerte sur la TV et sur votre smartphone. Pour votre réveil, les lampes de votre chez vous s’allumeront progressivement et surtout, en fonction de vos cycles de sommeil, ce qui vous permettra de vous réveiller dans les meilleures conditions. De même, si vous oubliez de fermer votre robinet d’eau chaude, vous aurez une alerte également. Pour la sécurité, si votre alarme devait s’activer. Non seulement la Police sera avertie, mais toutes les lampes s’activeront en affichant du rouge par exemple (Oui, vous avez des ampoules LED maintenant) pour le voisinage. Samsung, lors de son keynote d’ouverture de CES, voyait les objets connectés comme une nouvelle ère technologique. La marque leur s’est ainsi promis d’investir prochainement plus de 100 millions de dollars pour aider les futures start-ups qui valent le coup. La marque coréenne n’y est pas allée par quatre chemins, tout, mais absolument tout devra être connecté. Notre quotidien s’en verra plus efficace et on perdra moins de temps dans l’absolu. On voit bien évidemment les bienfaits dans le monde de l’énergie, de la santé ou encore les transports, on le voit moins dans d’autres domaines, plus tertiaires, moins essentiels.

qualcomm-smarthome-live-01

La sécurité

Vient ensuite la question de la sécurité… Avec tous ses objets connectés entre eux, où en est-on au niveau de la sécurité, du maintien de notre vie privée ? Les constructeurs sont conscients de tout cela et essaient de nous rassurer tant qu’ils peuvent. Pour eux, la sécurité est un critère plus qu’essentiel. Si la sécurité des données et des connexions n’est pas assurée, les objets connectés n’y survivront pas. C’est violent, mais c’est un peu une condition sine qua non à l’ère d’Internet. On en est encore qu’au début et il y a tant à faire. Pour en revenir à Samsung qui voit le futur avec que des objets connectés, la marque coréenne ne voit pas ce futur si tout n’est pas standardisé entre tous les constructeurs, normal.

cadenas-email

,Mais ?

La seule question que je continue de me poser après ce CES 2015. A-t-on besoin de vraiment tout connecter ? Est-ce que cela améliorera réellement notre quotidien ? N’est-on pas en train de trop pousser les connexions ? Ce n’est pas parce que c’est possible que nous devons nous jeter dessus, non ? D’ailleurs, la technologie est en train de prendre une tournure similaire au monde des ordinateurs et des smartphones, la technologie va plus vite que nos propres besoins…