Offre Kindle Unlimited, Amazon a 3 mois pour se conformer à la loi française

Sur le web

Par Elodie le

Suite à un rapport de la médiatrice du livre, Fleur Pellerin a annoncé que l’offre Kindle Unlimited d’Amazon n’était pas en conformité avec la loi française. La ministre de la Culture donne donc trois mois à la firme pour revoir sa copie.

kindle_unlimited_amazon_conformité_loi

Des milliers d’e-books sur sa Kindle à un prix défiant toute concurrence, l’offre est alléchante mais ne satisfait pas la ministre de la Culture qui demande à Amazon de revoir son offre dans une interview accordée au Figaro.

Amazon va devoir se mettre en conformité avec la loi

En effet, la loi précise que « l’éditeur fixe lui-même le prix de son offre« , or, avec son offre, Amazon contrevient à la loi sur le prix unique du livre puisque plusieurs éditeurs sont concernés.

Pourquoi se prononcer maintenant alors que l’offre est disponible depuis décembre ? C’est le temps qu’il a fallu à Laurence Engel, médiatrice du livre, pour répondre à la saisine de Fleur Pellerin, qui avait déclaré à l’époque que Kindle Unlimited « ne semblait pas respecter le principe d’une juste rémunération de l’ensemble des acteurs de l’édition, notamment des auteurs« . La société des gens de lettres s’était considérée quant à elle « résolument hostile » à cette offre.
Pourtant, dans son rapport, la médiatrice précise bien que « ni l’abonnement dans son principe, ni évidemment le streaming, ne sont interdits par la loi », mais que « tous les abonnements ne sont pas envisageables ».

L’histoire entre Amazon et les éditeurs est digne des pires montagnes russes. La dernière s’étant soldée par un accord avec Hachette, après des mois de bataille et de « négociations tendues ». La « loi anti-Amazon » quant à elle a été promulguée cet été.

On ne peut pas dire qu’Amazon ne connait pas les rouages et spécificités de la législation française sur le livre, néanmoins la firme a toujours trouvé la parade. La livraison gratuite conjuguée à une remise de 5% est interdite par la nouvelle loi « anti-Amazon » ? Qu’à cela ne tienne, passons les frais de livraison à 0.01€. De quoi houspiller éditeurs, libraires et parlementaires, mais qu’importe, rien ne semble pouvoir arrêter la marche du mastodonte Amazon.

Notons cependant qu’Amazon n’est pas la seule société concernée puisque d’autres firmes proposent ce type d’offre à l’image de YouScribe ou YouBoox. Ce dernier estime d’ailleurs que son modèle « n’est pas remis en cause » par cette mise en conformité avec la loi.

Attendons la réplique d’Amazon…

Source: Source