Mark Zuckerberg vous présente Facebook City

culture geek

Par Elodie le

C’est en tout cas le projet du CEO de Facebook Mark Zuckerberg à destination de ses 10 000 employés et de leur famille. Présentation de la ville qui valait 177 milliards d’euros.

zee-town-by-facebook-zuckerberg

« Zee-town », c’est le nom du projet de ville modèle sur laquelle planche Mark Zuckerberg et qui devrait voir le jour d’ici quelques années.
Cette ville devrait être plantée au beau milieu de 80,9 hectares sis au bord de l’eau, dont 22,2 hectares, situés près du siège de la firme à Menlo Park, ont été récemment acquis par Zuckerberg pour la bagatelle de 354 millions de dollars selon The Independent. Bagatelle au regard des 200 milliards de dollars (177 milliards d’euros) que devrait coûter ce projet titanesque selon la presse américaine.

Cette Facebook City comprendra logements, hôtels, supermarchés, mais aussi centre-ville et centre récréatif pour accueillir les quelques 10 000 salariés de Facebook (stagiaires compris) ainsi que leur famille.

facebook-zee-town_zuckerberg_ville
Maquette de “Zee-Town” imaginée par Frank Gehry et présentée en 2012

“Nous ne pouvons pas créer un simple campus d’entreprise”, a confié le responsable de l’immobilier de Facebook, John Tenanes, au Silicon Valley Business Journal, il faut que la communauté de nos employés y soit intégrée.”

Frank Gehry (à gauche) et Mark Zuckerberg devant la maquette de la future "Zee-Town"
Frank Gehry (à gauche) et Mark Zuckerberg devant la maquette de la future “Zee-Town”

Pour cela, l’architecte Frank Gehry, 85 ans, à la manette derrière la Fondation Louis Vuitton à Paris ou encore du Musée Guggenheim de Bilbao, aura la charge de concevoir le projet imaginé par le co-fondateur de Facebook. Il devra laisser cette ville concept « se fondre » dans le décor naturel, pour cela des arbres devraient être plantés sur les toits. Ces futurs Facebookiens pourront d’ailleurs compter leur patron comme voisin puisque Zucky possède une propriété évaluée à 8 millions d’euros à 20 minutes du siège.

Ou quand Mark Zuckerberg réinvente les cités-dortoirs version 3.0.