[Streaming] Les labels font-ils pression sur Spotify pour limiter le « freemium » ?

Business

Par Elodie le

Selon les informations du Financial Times rapportées par The Verge, Universal serait à la manœuvre pour faire pression sur Spotify afin que la plateforme limite les offres « freemium ».

universal_pression_spotify_limiter_freemium

Les maisons de disques ont peut-être raté le virage du numérique, mais elles n’entendent pas laisser passer celui de la gratuité sur les plateformes de streaming. Si pour la première fois aux États-Unis, les revenus générés par les plateformes de streaming ont dépassé ceux des ventes de CD, avec respectivement 1,87 milliards de dollars de chiffres d’affaires contre 1,85 milliard, les labels entendent bien capter plus que ce qu’elles perçoivent aujourd’hui.

Le partage de revenus sur ce type de plateforme est d’ailleurs décrié depuis longtemps… mais par les artistes.

Selon des sources officieuses du Financial Times, Universal chercherait à faire pression sur Spotify pour que la plateforme limite ses offres gratuites, dites freemium, afin d’inciter plus d’internautes à choisir des formules payantes, les offres premium.

Comme le rapporte The Verge, le modèle freemium , financé par la publicité, a permis de générer 1 milliard de recettes aux États-Unis.
Universal profiterait de la renégociation des contrats de licence pour faire pression sur Spotify et parvenir à ses fins. Les autres maisons de disques suivent la voie estimant que ces offres freemium auraient besoin d’être ajustées et « clairement différenciées ».

Pour Spotify, l’existence des offres freemium ne devrait pas être remise en cause puisque ce sont elles qui permettent ensuite d’obtenir de nouveaux abonnements payants. Un porte-parole de Spotify a fait savoir au Financial Times que la plateforme a réussi à « monétiser des gens qui ne l’étaient pas avant« .

Les négociations s’annoncent donc tendues et l’issue incertaine.

Source: Source