Chelsea Manning brise le silence sur Twitter

culture geek

Par Elodie le

Vendredi 3 avril, Chelsea Manning, incarcérée aux États-Unis, rejoignait la communauté de Twitter. Depuis sa cellule, elle raconte son quotidien carcéral et livre son sentiment sur ce qui l’entoure.

chelsea_manning_prison_twitter_profil

C’est par ces quelques mots que Chelsea Manning a pris la parole et fait son entrée sur Twitter. Toujours incarcérée dans sa cellule, où elle purge une peine de 35 ans de prison pour avoir, en tant qu’ex-analyste du renseignement de l’armée US, livré des milliers de documents confidentiels et de câbles diplomatiques sur les guerres d’Irak et d’Afghanistan au site Wikileaks, Chelsea Manning (ex Bradley) peut désormais communiquer avec le monde extérieur depuis sa prison, en 140 caractères. Pas de smartphones, tablettes ou autres terminaux de ce type.

Comme elle l’explique, non sans humour, « Twitter depuis la prison requiert beaucoup d’efforts, en utilisant un téléphone pour dicter. #90sproblems ». En effet, elle dicte ses messages à ses soutiens qui les publient ensuite sur son compte, @fitzgibbonmedia en l’occurrence, étant donné qu’elle n’a pas accès à Internet, comme l’a précisé The Guardian.

Dans ses premiers tweets, elle espère que son aventure sur Twitter ne se fera pas à « sens unique » et qu’elle réussira à nouer des « conversations » avec les internautes. Elle précise vouloir « tweeter aussi fréquemment que possible, selon un rythme quotidien ou hebdomadaire ».

chelsea_manning_prison_twitter
crédits : Peter yang

Il ne faut pas s’attendre à des révélations ou des revendications, Chelsea Manning reste très policée, remerciant ses soutiens et racontant son quotidien en prison.
Sur sa photo de profil, elle apparaît telle qu’elle voudrait être et telle qu’elle voudrait qu’on la voit, les cheveux longs, ce que lui refusent les autorités militaires. Cependant, depuis février dernier elle peut suivre son traitement hormonal pour devenir une femme, porter du maquillage et des sous-vêtements féminins. Changement de sexe dont elle fait référence jusque dans son pseudo « xychelsea ».

Dans l’entretien qu’elle a accordé au magazine Cosmopolitan (par lettres interposées), elle décrit son enfance, son parcours, son passage au sein de l’armée et son combat pour que les autorités lui accordent le droit de se laisser pousser les cheveux, cause d’angoisse pour elle qui a l’impression d’être une « blague » aux yeux des responsables militaires.

Néanmoins, elle affirme se sentir mieux en prison qu’au sein de l’armée. Elle n’est pas victime de harcèlement de la part des détenus : « les gars ici sont des adultes… il y a des gens très intelligents et sophistiqués dans les prisons partout en Amérique. Je ne pense pas que la télévision et les médias leur accordent ce crédit. »

Sa bio renvoie à son site de soutien : http://www.chelseamanning.org/. À ce jour, elle compte plus de 47 000 abonnés.

14 réponses à “Chelsea Manning brise le silence sur Twitter”

  1. Tu m’étonne qu’elle ce sent bien en prison … elle  » il » doit avoir sous ses pieds tout un attroupement de tourtereau en manque.

  2. On parle d’une personne qui a troqué sa liberté pour exposer le manque de cette dernière pour d’autre, qui s’emprisonne pour nous ouvrir les yeux. Une personne au courage incroyable …

    … et les deux commentaires sont de mauvaises critiques sur son apparence et son changement de sexe. Que c’est triste.

  3. Au niveau du changement de sexe, ça se passe comment en prison ?!
    « Elle » (qui est toujours un « il ») est dans une prison de mecs, va t « elle » passer dans une prison pour femmes quand le traitement sera avancé ?

  4. Pourquoi « elle »? c’est une femme au fond d’elle, pas un homme… on ne choisit pas son corps. les guillemets ne sont pas de rigueur ici… c’est une transgenre, pas une travestie par exemple… et en quoi elle fait peur Yani?

    @MrM: C’est pas parce que t’es en taule que t’as aucun respect pour personne. Certes il y a surement des gars en manque qui ne dirait pas non pour… on sait pourquoi, mais il y en a de très respectueux, et bizarrement, ce ne m’étonne pas trop qu’ils soient parfois plus tolérants en taule qu’à l’armée… Fin bref, un peu de respect, ca fait pas de mal 😉

  5. @counchala: je ne sais pas comment ca se passe aux U.S, j’imagine qu’une fois le changement d’état civil effectué, sûrement après une opération du sexe, en effet, la personne doit sûrement être transférée…

  6. @counchala: Pour ça faudrait voir ce que dit la loi aux Etats-Unis sur ça. Si le changement de sexe est légalement reconnu, et qu’elle sera officiellement reconnue comme étant une femme après son opération, je pense qu’en effet elle devra être transférée.

    Mais la lecture de l’article m’a fait réfléchir sur un point: quid de l’utilisation des pronoms personnels à la troisième personne?
    A l’heure des discussions/débats sur la théorie du genre et des revendications toujours plus fortes des LGBT, il me semblerait intéressant de réfléchir sur la question.
    Chelsea Manning est pour l’instant toujours un homme, que ça soit du point de vue biologique ou légal, mais il/elle veut devenir une femme et être considérée comme tel (à un point où je pense qu’aujourd’hui, lui/elle se sent plus femme qu’homme).
    Elodie semble avoir délibérément choisi de le/la considérer comme une femme, mais les quelques commentaires au-dessus de moi (et les diverses expériences que j’ai pu avoir en la matière, notamment en rapport avec une certaine speed-runneuse sur une certaine communauté de jeu-vidéo) montrent bien que c’est un sujet un peu sensible et, la plupart du temps, abordé maladroitement.

  7. @Lumenis: A mon avis cela dépend des personnes, je pense que la plupart des personnes ayant entamé ce genre de démarche se sent appartenir davantage au sexe opposé que celui auquel son corps appartient de base, comme tu l’as dit.

    Personnellement étant Transgenre MtF (Homme vers Femme pour ceux ne connaissant pas), je préfère nettement qu’on me dise Madame plutôt que Monsieur. Après il y a des exceptions, des cas particuliers, c’est un peu vague et vaste. C’est un peu au cas par cas et comme tu dis, parfois c’est abordé de façon maladroite; mais c’est aussi à la communauté LGBT d’être aussi tolérante avec les personnes cisgenre qui ne sont pas toujours au fait de tout cela. La tolérance doit être présente des deux côtés 🙂

  8. @Lumenis : T’as pas choisi le bon exemple pour la speed-runneuse… (si on parle de la même, j’en vois pas 50 ^^)
    Les gens qui ont commenté sur cette communauté sont de beaux abrutis imbus de leur personne et centrés sur leurs pieds. Il y a des exceptions, mais ils se font étonnamment discret sur le site…
    Seuls ceux qui suivent cette personne ou qui se sont intéressé à « son cas » avec un cerveau (je ne la suis pas, j’ai pu regarder 2-3 fois ses live, et vu rapidement les posts qu’elle mettait sur les réseaux…) peuvent arriver à comprendre le truc…
    Elodie a fait un bon choix en choisissant de féminiser le pronom, elle veut être femme, considérons la comme telle.

  9. @Lostlullaby: En effet ça sent la frustration, si tu veux on peux en parler, tu viendras me dire si je fais partie de la déchéance humaine… et j’suis loin d’être une « taffiole » contrairement à certains… les gens comme moi ont sûrement plus de « corones » que les gens comme toi 😉 A bon entendeur 🙂

  10. Lostlullaby est spécialiste des commentaires haineux. Il ne faut pas trop lui répondre, cela n’a pas d’intérêt.

    En revanche, je ne suis pas certain que l’identité sexuelle de Chelsea Manning soit l’objet de l’article d’Elodie.

    Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison nous dit l’article. J’ai eu du mal à aller plus loin. 35 ans…La question que me pose l’article est celle de savoir si cette peine est cruelle, inhumaine et dégradante ou si elle ne l’est pas. Au sens de la Constitution des Etats-Unis, la réponse est non, la peine de mort n’étant pas qualifiée comme telle ni la peine d’emprisonnement à vie sans possibilité de liberté conditionnelle.

    Mais 35 ans pour quelqu’un qui n’a pas, directement de sang sur les mains, peut-être indirectement en exposant la vie de soldats au front mais ce n’est pas prouvé, j’en reste abasourdi. J’aimerais qu’un débat naisse non sur son genre sexuel, mais sur la peine infligée.

  11. @Lostlullaby: Pas de bol, je ne suis pas homo 😉 enfin pas dans le sens où tu le conçois. Ton ignorance doit en faire rire certains, moi la première 😉

    @Zet: Concernant la peine, je suis assez d’accord dans le sens où cette personne n’a pas attenté directement à la vie d’une personne… mais j’imagine que la nation reste sévère dans des cas comme celui ci, alors que l’on veut garder au chaud certains secrets gênants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *