[Impressions] Yoshi’s Wooly World : De Doux Doux Doux De Da Da Da [Wii U]

Par Fabio le

Visuellement, le Yoshi de Yoshi’s Wooly World est tellement moelleux qu’il pourrait être le porte-étendard d’une marque de lessive. Et concurrencer l’ourson de Cajoline. Après avoir...

Visuellement, le Yoshi de Yoshi’s Wooly World est tellement moelleux qu’il pourrait être le porte-étendard d’une marque de lessive. Et concurrencer l’ourson de Cajoline.

Yoshi'sWoollyWorld_02

Après avoir développé le « laineux » Kirby : Au fil de l’aventure en 2010 sur Wii, le studio Good-Feel récidive cette année avec le très « laineux » Yoshi’s Wooly World, également jeu de plateformes en scrolling horizontal, et articulé tout entier autour de la mécanique du fil à tricoter/détricoter.

Premier coup d’œil pour premier enseignement : le traitement graphique donne un résultat particulièrement agréable à l’œil. C’est d’ailleurs tout Nintendo qui s’est mis au diapason ; outre les textures qui composent le décor (les murs, les tuyaux) c’est tout le bestiaire de Yoshi Island, avec ses taupes, ses crabes et ses plantes carnivores, qui a été revisité à la sauce « laine ». Sans oublier Yoshi, star de cette aventure dans laquelle il devra aller sauver la veuve, l’orphelin et le destin de son espèce à travers divers tableaux eux même découpés en chapitres. Architecturalement parlant, Nintendo fait du Nintendo.

Question compétences, on retrouve là aussi le Yoshi habituel avec sa langue disproportionnée lui permettant d’attraper des trucs à distance, ainsi que ses attaques rodéo. Ajoutez à ça la possibilité de pouvoir digérer et recracher ses ennemis sous la forme de pelote de laine. La plupart du temps, Yoshi se trimballera donc avec 2 ou 3 pelotes collées à ses fesses (sans que ça nuise à la lisibilité de l’action), ce qui va lui permettre tout un tas de trucs ; Yoshi pourra les lancer sur un ennemi pour le tuer ou l’assommer, viser un objet/bouton pour déclencher un mécanisme ou même recouvrir de laine certains éléments (les ailes d’un moulin, par exemple) de manière à pouvoir s’en servir de plateforme. Petit à petit, c’est toute la grammaire de la laine qu’on apprendra à repérer dans le décor, comme les nœuds qu’il faudra tirer pour révéler un passage caché ou une planque secrète.

À vrai dire, là se situe même le gros de l’intérêt de ce Yoshi’s Wooly World, au rythme plutôt lent. Il s’agira plutôt de fouiller de fond en comble des niveaux qui cachent de (très) nombreux collectibles (pelotes, fleurs, tampons) plutôt que de mobiliser toute sa dextérité pour progresser dans un level design sournois. Seules les phases de transitions nichées entre certaines portions de niveaux, où il faut ramasser le plus de pièces possibles dans un temps chronométré, apportent de la vivacité à l’ensemble.

Yoshi'sWoollyWorld_08

Sur ce postulat, ceux qui prennent le temps de ratisser tout bien pourront en plus acheter des badges de puissance, sortes de capacités spéciales à utiliser pour un niveau: pelotes géantes, impossibilité de tomber dans un trou ou même carrément passage du niveau automatique. Notez qu’un mode co-op à deux est proposé (que l’on n’a pas pu tester) ainsi qu’un mode Relax, où Yoshi peut voleter au-dessus du sol pour se rendre la vie encore plus facile.

2 bonnes heures (soit 2 mondes) sur ce Yoshi’s Wooly World auront permis de confirmer que le jeu de Good-Feel est beau, que sa prise en main est immédiate, et qu’il fait sens si on aime farfouiller partout partout. Le premier coup de main était en tout cas agréable, mais reste à juger de la variété des niveaux proposés durant le reste du périple. Réponse le 26 juin 2015, date de sortie sur Wii U.

stopwatch 8 min.