Entrez dans Le Bureau des Légendes, la nouvelle série de Canal+

culture geek

Par Elodie le

Surveillance, légendes et faux semblants, manipulations, diplomatie et sécurité nationale, Le Bureau des Légendes, la série d’espionnage sobre et efficace de Canal+

le-bureau-des-legendes-serie-espionnage-canal

La série Le Bureau des Légendes, porte le nom du département le plus secret de la très secrète DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), le renseignement extérieur français, celui où sont constituées les fausses identités des agents, ces clandestins envoyés en mission à l’étranger, porteur d’une identité sous couverture, d’une vie, d’un passé, d’une carrière, qui n’est pas la leur. Cette légende, ils devront la conserver le temps de leur mission s’étalant de quelques mois à plusieurs années. Pour aussitôt s’en défaire, une fois de retour au pays.

« Légende : couverture endossée par un agent de la DGSE en immersion prolongée dans un pays hostile pour les besoins de sa mission. »

L’histoire démarre ainsi : Guillaume Debailly (Mathieu Kassovitz), alias « Malotru » rentre de mission après six ans passés entre la Syrie et la Jordanie sous le nom de Paul Lefebvre, professeur de littérature à Damas, sa légende derrière lui.
Enfin, c’est ce qu’il pensait. Nadia, avec qui il entretenait une liaison à Damas avant de la quitter pour revenir en France, est de passage à Paris. S’il n’avait pas caché cette liaison à Marie-Jeanne, son agent de liaison au Bureau des Légendes, il n’entend pas mettre le service au courant de leurs retrouvailles. Nadia est-elle là par hasard, a-t-il sous-estimé sa capacité à se défaire de sa légende ?

Piloté par le réalisateur Éric Rochant (Möbius, Mafiosa), Le Bureau des Légendes offre une plongée saisissante et ultra réaliste dans le monde du renseignement, au sein de ce service confidentiel porté par un casting sobre et impeccable (Mathieu Kassovitz, Léa Drucker, Pierre Darroussin, Sara Giraudeau notamment). Le Bureau des Légendes made in Canal + promet d’être fidèle à son homologue IRL puisque l’équipe a pu exceptionnellement visiter ce bureau et s’en inspirer pour la série.

Le réalisateur a également pu s’assurer de la crédibilité d’idées et d’intrigues auprès de certains conseils, rien qui ne puisse porter préjudice au service puisque les éléments de la stratégie de la DGSE « sont classés secret défense pendant 100 ans » dixit Éric Rochant lors d’une séance de question-réponses sur Twitter.

Le réalisateur confie par ailleurs son envie de faire une série à l’américaine dans son processus de fabrication, c’est-à-dire une saison par an, les séries du type d’HBO en tête. C’est pour cela qu’il a endossé le statut de showrunner (auteur et metteur en scène, sorte de directeur artistique), très commun aux États-Unis, mais encore nouveau en France. Ainsi, tout en laissant la réalisation des prochains épisodes à d’autres, il chapeaute le pendant artistique, créatif et économique de la série.

Invités à découvrir les deux premiers épisodes de la série dans les décors spécialement reconstitués pour l’occasion (le tournage de la saison 1 étant achevé) et sis à la Cité du Cinéma à Saint-Denis, nous avons pu nous immerger dans cette atmosphère feutrée.

IMG_0023

“Le Bureau des Légendes”, série de 10 épisodes de 52 minutes, débute ce lundi 27 avril sur Canal+