Lexique : c’est quoi un DLC ?

Par Gaylord le

Vendre des contenus téléchargeables supplémentaires (ou DLC, pour downloable content) est devenu une pratique courante dans le jeu vidéo moderne. Si un éditeur a peur de ne pas faire suffisamment de marge sur son jeu, il peut volontairement l’amputer d’une partie de son contenu et le proposer séparément, en téléchargement, moyennant une nouvelle (petite) ponction sur votre compte en banque. Voici l’image très répandue que se traîne le DLC, la faute à certains abus tarifaires dont le premier fut l’armure de cheval dans Oblivion, qui n’est ni plus ni moins qu’une skin pour un cheval, très chère et complètement inutile.

dlc

Parfois, le système de téléchargement de contenu atteint des sommets de malhonnêteté lorsque l’éditeur décide de bloquer des pans du scénario ou des modes de jeu à l’aide d’un code d’authentification à utilisation unique. Le contenu supplémentaire (déjà présent sur la galette) devient alors accessible pour le premier acheteur. Pour celui qui se procure le jeu par d’autres moyens (prêt, occasion, piratage), ce contenu bloqué devient un contenu additionnel payant. Derrière ces pratiques moyennement pipous, n’oublions pas que le DLC permet aussi de continuer de faire travailler des équipes de développement sur des scénarios ou des portions de niveaux supplémentaires, certes payants, mais qui visent simplement à prolonger l’expérience initiale, non à la court-circuiter. Après c’est comme tout, il y en a qui valent la peine, et d’autres pas du tout.

Des DLC qui valent le coup : Liberty City Stories (GTA IV), les DLC de Borderlands 1 et 2, Left Behind de The Last of Us…

NOTRE LEXIQUE

stopwatch 2 min.