4 questions à l’auteur du livre « Le Haut-Elfique pour les débutants » (vous avez bien lu)

culture geek

Par Fabio le

Chacun sa marotte. Pour le linguiste Édouard Kloczko, ça a été l’oeuvre de Tolkien et les langues elfiques. Le Haut-Elfique pour les débutants a pour ambition de nous aider à comprendre facilement la langue quenya de Tolkien, nous dit-on. Mais on a voulu en savoir un peu plus.

haut elfique

Journal du Geek : Est-ce qu’on se lève un matin et on se dit qu’on écrirait bien un bouquin sur la langue elfique ?

Édouard Kloczko : Non, pas tout à fait. On lit la préface en anglais du « Lord of the Rings » (en 1981 ou 1982, je ne sais plus) et on croit ce qu’écrit un auteur qu’on admire depuis déjà longtemps. En résumé, Tolkien y écrit : « Mon univers est basé sur mes langues construites ». Alors, on se dit, pour comprendre cet auteur et son monde imaginaire, ‘il faut s’intéresser d’abord à ces langues’, et on devient linguiste. Le dictionnaire, ça vient un peu plus tard.

JDG : Est-ce que vous parlez le Haut-Elfique dans votre vie de tous les jours ? (et est-ce qu’il est possible de briller en soirée avec ?)

E.K. : Non, pas du tout. Personne ne parle couramment ces langues, même si quelques « fans » le prétendent. Mais cela viendra, je le crois, mais quand les nombreuses grammaires des langues elfiques écrites par Tolkien seront publiées dans leur intégralité. Dans quelques années.

JDG : Vous pensez quoi du Klingon ?

E.K. : Nuqjatlh ? Une tentative intéressante, mais ma mère avait le front bien plat. Je préfère le dothraki, la langue des Dothraki, un peuple du « Trône de fer » (« Game of Thrones »). Graddakh !

JDG : Et un peu plus sérieusement, pourquoi la langue elfique est considérée comme la plus noble des langues imaginaires ?

E.K. : Ça je ne sais pas… Le haut-elfique ou quenya, que je présente dans mon livre, est en fait la plus noble des langues elfiques parce que Tolkien a décidé que c’était l’opinion de ses locuteurs sur leur propre langue, les Hauts-Elfes. Les Elfes de Tolkien sont bien plus intéressants et plus complexes qu’on ne se l’imagine à travers les adaptations cinématographiques. Il existe une douzaine de langues elfiques, toutes construites par Tolkien, et autant de peuples et de cultures elfiques très différentes.

Eh bien, merci. Ou plutôt Namàrie meldonyar !

Édouard Kloczko, Le Haut-Elfique pour les débutants, à paraître le 11 juin, aux éditions Pocket. 8, 80 euros.