Ubisoft : En évoquant The Division, Yves Guillemot reconnait les erreurs de Watch Dogs

Par Henri le

La récente présentation de The Division a laissé les gamers perplexes quant au produit final. Mais le patron d’Ubisoft affirme avoir appris de l’expérience Watch Dogs.

maxresdefault (2)

Depuis sa première annonce il y deux ans, il semblerait que The Division, le prochain AAA d’Ubisoft, ait perdu de sa superbe. C’est en tout cas ce qu’ont pu constater des milliers de joueurs lors de l’E3 2015. Interviewé par le journal britannique The Guardian, Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, a expliqué que le titre ne souffrirait pas du syndrome Watch Dogs.

À l’époque, cette nouvelle licence avait impressionné tous les joueurs en recréant un univers époustouflant de réalisme. Hélas, les graphismes de la version finale étaient loin de ce qu’avait promis Ubisoft à l’E3 2012.

La déception fut grande pour des milliers de joueurs, qui ont néanmoins pu profiter d’un titre sympathique. C’est donc tout naturellement que la présentation de The Division a eu plus de mal à convaincre. Mais Guillemot a tenu à préciser que lancer une nouvelle IP était toujours délicat.

C’est un réel défi de créer ce genre de jeux. Quand ils sortent, spécialement les premières versions, ils sont loin de la perfection, dans tous les domaines. Nous pensons que nous avons lancé un jeu de bonne qualité pour un premier jet d’une nouvelle licence, avec une nouvelle technologie. Mais c’est tellement complexe – multijoueur, connectivité avec les mobiles et tablettes, tant de choses – c’était peut-être un peu trop pour une première mouture.

81378

Ce dernier assure que, désormais, les studios d’Ubisoft s’assurent que les titres soient optimisés sur les configurations annoncées. Les jeux que vous avez aperçus lors du dernier E3 devraient donc tourner comme lors des conférences.

Avec l’E3 2015, on s’est dit OK, faisons en sorte que les jeux soient jouables, qu’ils tournent sur les machines sur lesquelles ils sortent. Quand on doit montrer quelque chose, nous disons aux équipes : faites en sorte que les jeux soient jouables, soyez sûrs que les joueurs voient l’état du jeu tel qu’il est. Voici ce que nous avons appris de l’expérience Watch Dogs. S’il n’est pas jouable sur les machines dédiées, alors vous prenez peut-être un risque.

On espère que Guillemot dit vrai, car nous avons déjà pu constater que les graphismes de The Division ont bien changé depuis sa dernière présentation en 2013. Espérons que l’aspect visuel ne descende pas plus bas, même si ce n’est pas le plus important. Ghost Recon : Wildlands a également impressionné avec son très beau monde ouvert… Alors, patientons !

Vous y croyez, vous ?