eSports : Des joueurs pros de Counter-Strike se dopent, et l’assument

Par Henri le

Le Tour de France qui se déroule actuellement est souvent l’occasion de s’interroger sur le dopage dans le sport. Mais l’eSports est également concerné. Le sujet...

Le Tour de France qui se déroule actuellement est souvent l’occasion de s’interroger sur le dopage dans le sport. Mais l’eSports est également concerné.

xenex

Le sujet du dopage revient souvent sur la table lorsque l’on évoque certains sports particulièrement concernés. C’est souvent le cas du cyclisme lors du Tour de France, mais également du tennis, de l’athlétisme ou encore du football. Quasiment tous les sports de haut niveau sont concernés. On aurait pu néanmoins croire que la compétition de jeu vidéo échappait à ce fléau. Il n’en est rien.

Interviewé par la chaine youtube LAUNDERS CSSTRIKE, Kory « SEMPHIS » Friesen, un joueur pro de Counter-Strike, n’a pas caché le fait que son équipe consommait des produits dopants lors des matchs officiels. Ce fut le cas lors d’un tournoi organisé par l’ESL opposant Virtus Pro et Cloud 9.

Nous étions tous sous Adderall. Je n’en ai rien à faire. C’était même assez évident si on écoute nos commentaires. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent.

L’Adderall est un psychostimulant bien connu prescrit pour les personnes souffrant de troubles déficitaires de l’attention ou de narcolepsie. Il est cependant régulièrement utilisé de manière détournée par les étudiants (Américains pour la plupart) comme un moyen d’augmenter leur capacité de concentration.

kato

Comme tous les dérivés d’amphétamine, il peut provoquer des problème graves comme de l’hypertension ou une psychose. Un médicament évidemment interdit dans les règles de l’ESL.

Disputer un match, online ou offline, sous l’influence de quelconques drogue, alcools ou autre améliorateur de performance, est strictement interdit, et sera puni d’exclusion de l’ESL.

Comme quoi, tous les milieux sont touchés !

stopwatch 6 min.