L’Arcep se prononce sur la “fausse fibre”

Business

Par Antoine le

Nouvel épisode dans la guerre juridique que se livrent les fournisseurs d’accès internet depuis des années. Ces derniers temps, Orange et Free poussent en avant le FTTH, la technologie d’accès à internet basée sur la fibre jusqu’en bout de ligne. Alors que Numericable utilise le FTTB qui est aussi basé sur la fibre, mais seulement en partie puisque le raccordement terminal avec la box se fait via un câble coaxial, réduisant de ce fait les débits atteignables.

Orange et Free accusent donc SFR/Numericable de publicité mensongère, Orange se serait notamment plaint dans les bureaux du ministère de l’Économie et auprès de la DGCCRF (répression des fraudes) de la dernière campagne de publicité de Numericable.

En juillet dernier le gouvernement a modifié un arrêt de décembre 2013 concernant les publicités des opérateurs et les obligeant à indiquer (même en tout petit) si le raccordement à l’utilisateur se fait bien du début à la fin en fibre et indiquer le cas échéant quelle est la technologie utilisée. Cependant, ce décret n’a pas encore été validé et n’est donc pas encore rentré en application. De plus, certains auraient préféré que Numericable ne puisse plus utiliser le mot fibre, mais ce ne sera pas le cas.

Impression

Cependant, hier, les FAI partisans de la FTTH ont trouvé un allié de poids du coté de l’Arcep. Le régulateur s’est prononcé du côté d’Orange et de Free, lors du forum télécoms des Echos, par la voix de son président, Sébastien Soriano :

“Je m’interroge sur le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot fibre de manière très libre, sans qu’il y ait de règles du jeu claires qui soient posées. Nous avons fait le choix de ne plus utiliser le terme de fibre coaxiale, nous préférons désormais l’expression câble coaxial.”

Dans les faits, même si la technologie utilisée par Numericable sera toujours englobée dans le très haut débit (supérieur à 30 Mb/s), elle ne sera plus qualifiée de fibre coaxiale, mais de câble coaxial dans les communications de l’Arcep.

Pour rappel, l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) est une autorité administrative indépendante chargée de réguler le marché des télécoms, notamment les litiges pouvant survenir entre les opérateurs.

Source: Source