Réseau sociaux : LinkedIn va payer cher sa politique de spam

Général

Par Henri le

Comme beaucoup d’autres réseaux sociaux, LinkedIn utilise les données de ses clients pour tenter d’en convertir de nouveaux. Mais une récente décision de justice devrait refroidir les ardeurs de la firme.

LinkedIn

Si vous êtes américain, LinkedIn vous doit peut-être de l’argent ! C’est en tout cas ce que vient d’annoncer le réseau social professionnel, qui s’apprête à reverser 13 millions de dollars (11,5 millions d’euros) à ses utilisateurs suite à une class action débutée en 2013 par certain d’entre eux. L’entreprise américaine est en effet accusée de spammer des clients potentiels, en utilisant les carnets d’adresses des inscrits.

La firme s’est d’abord défendue en invoquant le fait que l’envoi d’une invitation faisait partie des conditions d’utilisations acceptées par les utilisateurs, ce qui est effectivement vérifiable. En revanche, le site ne s’arrêtait pas là puisqu’il envoyait deux relances via une option nommée “Add Connections” (en utilisant toujours le nom d’un de leurs contacts) à ceux qui n’avaient pas franchi le pas. Tout ceci sans autorisation préalable.

linkedin-smartphone-1940x900_34702

Les internautes américains qui ont reçu l’email doivent se manifester avant le 14 décembre. La somme que chacun percevra dépendra donc du nombre de demandes. Mais LinkedIn s’est engagé à rajouter 750 000 dollars si chaque utilisateur concerné ne récupère pas au moins dix dollars.

La proposition de règlement à l’amiable a été acceptée par les avocats de LinkedIn, qui devra par la suite modifier les conditions d’utilisation afin de les rendre plus claires. Cet accord n’a pas encore été validé par le tribunal, mais cela ne saurait tarder.