Star Wars VII : JJ Abrams a eu le dernier mot pour le final cut !

Cinéma

Par Elodie le

Le réalisateur de l’épisode VII, Star Wars : Le Réveil de la Force l’assure, Star Wars VII n’a pas été “disney-ifié” : il a eu le final cut.

star_wars_VII_JJ_abrams_final_cut

Ce qui pourrait paraitre une évidence ne l’est pas au Royaume d’Hollywood : les réalisateurs ont rarement le dernier mot sur leur film, modifié, parfois même charcuté par les producteurs. Il est de notoriété publique qu’Harvey Weinstein, le producteur ultra-oscarisé, surnommé « Harvey, les doigts de fée », y va à la tronçonneuse sur plusieurs de ses films, à l’insu des réalisateurs (Snowpiercer, Grace de Monaco, Cinema Paradiso, Little Buddha, Studio 54 and more).

Il semblerait que JJ Abrams a eu le dernier mot face au studio Disney pour Star Wars VII, et c’est plutôt une bonne nouvelle pour les fans de la franchise tant le réalisateur est un fan lui-même de l’épopée intergalactique.

Ainsi, dans une interview à Vanity Fair, à la question de savoir s’il a eu la final cut, il précise : « Oui, oui », « Quand vous faîtes un projet de film avec Disney, il y a une clause que vous devez respecter. Eh bien si j’étais un avocat, je pourrais probablement conduire un camion à travers elle. »

Sans doute attendu au tournant par les milliers (voire des millions) d’aficionados de la saga, déjà refroidis par le rachat de Lucasfilms par la firme de Mickey, Disney lui aurait donc laissé les coudées franches, du moins des libertés : « Ils nous ont laissé faire le film que nous voulions faire. Je ne peux pas dire O combien Bob Iger et Alan Horn ont bien compris cet univers qui fait maintenant parti des studios Disney. Et ils n’ont pas essayé de ‘Disney-ifier’ l’ensemble, et ils ne font rien de ce genre, je pense qu’ils ont aussi été très malins en laissant Kathleen Kennedy (qui est une incroyable personne et productrice) diriger et gérer Lucasfilm dans une direction appropriée. »

Kathleen Kennedy qui est une proche de George Lucas depuis des années. Par ailleurs, JJ Abrams a d’ores et déjà assuré que Star Wars VII respecterait l’univers vintage de la première trilogie. Le premier trailer semble lui avoir donné raison.

Réponse le 18 décembre…

Voici l’interview Vanity Fair